Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 08:04

Nous sommes surpris, en la voyant ou en s'y rendant en été, par l'étendue et la

beauté de la piscine Nakache à Toulouse.
Son architecture, le gigantisme de ses bassins et de ses espaces verts ainsi

que la largeur de ses plages en font un lieu unique.
Par son côté rétro (elle date des années 30) elle me rappelle la Piscine

découverte Molitor où j'ai passé tant de dimanches après midi avec ma soeur

Frédérique, qui nageait comme un poisson tandis que mon style m'apparentait

plus au fer à repasser ou à l'enclume.
L'hiver la piscine se transformait en patinoire et je garde un souvenir amusé

d'une rupture avec la plus emmerdante des patineuse....

Mais revenons à la piscine Nakache. Piscine-Nakache.jpg

 

J'ai voulu en savoir plus sur cette piscine et sur celui qui lui avait donné son

nom, Alfred Nakache.

j'ai donc acheté une biographie du sportif que je me suis procurée, hasard ou

coïncidence, juste au moment où commençait et qui lui était consacrée une

exposition photos organisée par la médiathèque deToulouse.

Ce nageur exceptionnel, homme qui, selon tous ceux qui l'ont approché, ne

portait que des valeurs positives, a été l'objet de la haine de tous les tarés

qui, avant et pendant la dernière guerre, avaient rejeté sur les juifs leur

dégoût d'eux mêmes, leur médiocrité, et leur bassesse.
Cette haine a conduit Nakache, sa femme et sa fille de deux ans à Drancy

puis à Auschwitz d'où il a été le seul à revenir.

En son absence la ville avait baptisé "Alfred Nakache" la piscine municipale

et il est un des rares grands sportifs a avoir pu s'entraîner dans des

installations sportives portant son nom.
Après la guerre il a repris l'entraînement, est redevenu champion et a battu

des records. Un incroyable parcours sportif et humain.

Celui qui l'avait dénoncé, lui et sa famille, n'a jamais été formellement

découvert et, malgré l'expérience monstrueuse du camps d'extermination

nazi, Alfred Nakache est resté le même homme tolérant et positif.
Lorsque l'on se baigne, les (très) chauds jours d'été, on a une pensée pour

le Nakache qui a donné son nom à la plus belle et plus grande piscine de

Toulouse.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 08:56

Dans toute la presse on nous a annoncé que Renaud Muselier, UMP  "renonçait" à

la Mairie de Marseille (encore eût-il fallu qu'il soit élu!) et avait changé son fusil d'épaule

en investissant 50 millions d'euros dans l'hôtellerie de luxe sur l'île Maurice.
50 millions d'euros....

 

La 5 diffusait un portrait de Barbara hier nuit vers 1 H 30 du matin. Outre l'horaire un peu

tardif était-il vraiment nécessaire de demander à Daphné, Olivia Ruiz, Camille et la

Grande Sophie d'intervenir à tout bout de champ et de donner leur avis sur une chanteuse

qui, c'est ma sensation, était cent coudées au-dessus d'elles?

 

Un peu comme ce livre sur Céline (l'écrivain!) écrit par le penseur de Sarkozy et Copé,

l'insupportable Buisson et le petit acteur métropolitain Lorànt Deutsch... Avec de tels

biographes le vilain Docteur Destouches n'est pas volé!

 

Insomnie aidant j'ai allumé la chaîne parlementaire et ai revu les réactions de Ségolène

Royal, Martine Aubry et Manuel Valls après le congrès de Reims en 2008 qui vit la

seconde, aidée par les éléphants du PS confisquer le poste de secrétaire générale

à la première.
On avait déjà oublié la violence et l'antimodèle.
Dans la même émission un discours de François Fillon du 18 septembre dernier dans

lequel il dit que cette compétition est amicale et démocratique. On a vu!

 

Laurent Baffie en tête des ventes de livres dans les classements de bouquins. Les

éditeurs sont des maquignons mais le public a les livres qu'il mérite. 

Le dictionnaire de Laurent Baffie. Relisez à froid ces 5 mots.

 

Et puisqu'on est dans les dictionnaires je ne ferai pas de commentaire sur celui dont

"le Nouvel Observateur" fait la chronique: "Dictionnaire des chiens illustres".
Voilà 29 € bien utilisés et un cadeau de Noël "qui fera du bordel dans le vide-ordure"

comme le disait Franck Margerin.

 

Les anti-mariage gay (c'est comme ça qu'ils se définissent) ont le vent en poupe. Ils

reçoivent les renforts de personnalités incontestables telles Christine Boutin, Frigide

Bargeot, Mgr Ving-Cinq et tant d'autres.
Après tout se mobiliser pour ça ou pour le Télécon.... n'empêche que leurs arguments

sur la "disparition" du père et autres escroqueries intellectuelles donneraient envie de

rapatrier les "anarcho-autonomes" de Notre Dame des Landes et du tunnel Lyon

Turin et de les lâcher sur leur prochaine manifestation.

 

Patrick Bruel sort un nouveau CD (avec la participation du rappeur la Fouine!!!!) et on

crie au génie et au retour de l'enfant prodig(u)e. Ah bon?

 

Je re-dis ici la beauté, l'intelligence, la réflexion et la leçon du film "la chasse". Le

réalisateur de "Festen" (que je n'avais pas aimé à cause du parti pris de filmer

avec une caméra hystérique) a donné là le plus beau film de l'année.
Et "Barbara" (tiens encore une!) le talonne.

 

... à mes yeux.

 

 

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 06:55


Deux très bons (mais très courts) moments de plénitude et de plaisir ce jeudi.
Tout d'abord le soleil rouge-orangé qui se levait sur la route de Grande-Bretagne

à Toulouse ce matin. Dans le rétroviseur ce cercle parfait, derrière moi,

soulignait la beauté des arbres dépouillés de leurs feuilles.
Une promesse de sérénité qui n'a pas duré mais que je n'ai pas oubliée.

 

Cliquer pour entendre "Pauvre Lola"

 

Autre moment de plaisir j'ai entendu la chanson de Gainsbourg "Pauvre Lola"

dans laquelle France Gall ponctue les lignes de son adorable rire de jolie

fille heureuse.
J'étais perdu dans mes pensées et noyé dans les embouteillages de la

rocade quand j'ai entendu ce rire jeune, charmant et si séduisant.
Pour avoir tant chanté les niaiseries de son Berger on avait oublié que France

Gall a été la Vanessa Paradis d'une époque lointaine et qu'elle a aussi

chanté des textes moins indignes que ceux dont on se souvient.
Dans ce court titre elle rit comme une toute jeune fille et son rire est une cascade

de charme et de grâce.

Ce joli rire a eu le même effet que le soleil levant dans ma lunette arrière: un coup

de fouet  pour la journée. 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:23

Je sais qu'on n'est pas obligé d'écouter ou de voir le matraquage publicitaire

phénoménal et éhonté que les médias font autour du film de Kad et Olivier

"On a re-tué Paméla Rose" mais, même sans le vouloir, il vous frappe par sa

répétition et par son énormité.
Comme tout le monde j'ai vu sa bande-annonce et aussi entendu les "bons

gags" dans treize émissions de radio différentes.
Je ne me prononcerai pas sur le film; ne l'ayant pas vu et n'ayant pas l'intention

de le voir mais sur cette promotion bulldozer qui donne matière à s'interroger.

 

Depuis que ces doux idiots, moins subversifs que les Nuls ou les Grolandais,

ont "percé", depuis le gros succès de Kad Mérad au cinéma on dirait que le duo

bénéficie d'un préjugé favorable quelque soit leur travail.

Olivier Baroux, sans mettre en doute son amitié pour Kad, a "tiré le gros lot" avec

lui. Ses précédents objets filmés ne valaient pas tripette mais tout est oublié du

moment que son alter ego est présent au générique.

Assurés d'avoir ce qu'ils appellent des "bons clients" les animateurs de radio et

de télévision mettent le tapis rouge et les accueillent avec les honneurs et comme

s'ils étaient de bons amis.
On a droit, sur à peu près tous les supports, aux mêmes anecdotes, aux mêmes

gags et aux mêmes arguments de vente qui peuvent faire illusion une fois, pas

dix.
En peu de temps on comprend que les deux ex-comiques s'étaient fait plaisir en

tournant une daube chère et qu'il n'y a rien à attendre d'original (hormis les gags

attendus sur le Kamoulox et autres vieilleries éculées).

Mais pourquoi, pourquoi, les médias focalisent sur de tels navets (c'est le

"Canard enchaîné" du 5/12 qui le dit) et en font la promotion tandis qu'ils ignorent

ou presque des films magnifiques comme "La Chasse" ?

Poser la question c'est y répondre. Je ne re-citerais pas l'ex-pédégé de TF1 mais

j'ai comme idée qu'en le nommant on brûle: on parle de Kad & O (le gentil surnom

du tandem) parce qu'on abrutit les gens, parce qu'on les maintient dans la

médiocrité et parce que ne pas réfléchir, aller vers la facilité est exactement le cahier

des charges de ce genre de programmes.

C'est tout bénéfice pour les animateurs qui espèrent que rejaillira sur eux l'image

branchée et anarchisante des deux comiques auréolés Canal+ de l'époque où

cette chaîne n'était pas devenue synonyme de beaufitude ricanante.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 07:39

Sans morale ni même une conclusion j'ai aimé l'anecdote qu'a raconté Frédéric

Lodéon dans son émission de France Inter "Carrefour de l'Odéon" et qui concerne

le violioniste Joshua Bell.

Organisé par le Washington Post il s'est prêté à une sorte de petit test en jouant

dans le métro New-Yorkais avec son Stradivarius (dont la valeur est de 3 millions

et demi de dollars nous a t'il été précisé) 2 jours après un concert à guichets

fermés donné à Boston.
Joshua Bell a joué du violon pendant 45 minutes et 6 personnes se sont arrêtées

pour l'écouter.
20 personnes ont laissé une pièce de monnaie ou un billet.
A la fin de sa prestation il a comptabilisé 32 dollars.
Un enfant d'environ 3 ans a essayé, en vain,  de faire stopper sa mère puis s'est

éloigné à regret.
Il semble d'ailleurs, selon le récit qu'en a fait Frédéric Lodéon que ça a été le cas

pour tous les adultes accompagnés d'enfants. Ces derniers voulaient écouter, pas

leur parent qui était sans doute pressé.

Jolie anecdote qui donne à réfléchir et procure des pistes de pensées.

 

En ce moment je travaille chez un loueur de voitures. Les salariés sont tous assez

jeunes et s'expriment avec la langue raccourcie qui est celle de leur époque.
Ils n'apprécient pas, n'aiment pas, n'adorent pas, n'ont pas d'inclinaison pour,

n'ont pas le coeur qui bat la chamade.... Ils "kiffent"....
Une des jeunes femmes est arrivée ce matin en disant: "Je me suis pris une

biche".
Perplexité de ma part. Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire? un rateau? un vent?

une giffle? une contravention? un orage?

J'ai su plus tard, en voyant sa voiture, qu'elle avait écrasé une biche, l'animal.


Tout simplement!

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 07:03

De la qualité du Prix Goncourt de l'année à la démission envisagée d'Arnaud Montebourg

de la réélection de Barack Obama à la coupe de cheveux de Rihana; sur Internet tout le

monde a un avis et le donne en pensant qu'il a un intérêt.

N'est-ce pas précisemment ce que je suis en train de faire?

 

Parfois cet avis concerne des sujets hors limites et qu'un enfant soit dévoré par un

crocodile en Australie, un surfeur happé par un requin à la Réunion ou Anne Roumanoff

contrainte de cesser son émission faute d'audience les avis des internautes valent d'être

lues par la naïveté (parfois), la méchanceté (souvent) et la bêtise (très souvent) qu'elles

laissent entrevoir.

 

Sans parler d'une orthographe dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle subit sur

le net des outrages auxquels la malheureuse ne résistera sans doute pas.

 

Si on vous demande, comme ça, de but en blanc ce que vous inspire cet enfant dévoré

par un crocodile marin en Australie j'imagine que vous allez rester sans voix.

 

Quelque soit le sujet il y a toujours des commentaires. Bien que ceux-ci soient souvent

"modérés" on lit en filigrane et selon le support (Evidemment les lecteurs du "Parisien"

ou de "Gala" ne sont pas ceux du "Monde", ceux de "Liberation" n'étant pas ceux de

"Google" etc.) les aspects permanents de notre caractère national: fort en gueule, râleur,

jaloux, égalitaire, donneur de leçons, critique, de mauvaise foi, égocentrique, hâbleur, 

manquant d'humour et de recul, fier, mais aussi généreux et conscient de ses faiblesses.

 

Tous adjectifs et caractères que l'on peut aussi m'imputer!.

...On devrait baguer les crocodiles et leur interdire les côtes réservées aux nageurs!

 

 

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 07:20

Faut-il que l'on nous pense au trente-sixième dessous pour que soient

programmés autant de "comiques" mandatés pour faire réagir nos

zygomatiques!

Incroyable le nombre d'hommes et de femmes, d'animateurs de télévision

reconvertis comme de chroniqueurs qui se lâchent et se proposent de

nous faire oublier nos soucis.
Des programmations de café-théâtre aux Zéniths c'est un défilé permanent

de personnes qui se promettent (et nous promettent) de nous dérider et

de nous amuser une soirée, un moment ou le simple temps d'un sketch.


Au final ils sont peu à y parvenir parce qu'on ne rit pas (toujours) à la

commande et qu'ils sont, peu ou prou(st) tous sur les mêmes lignes.
Le sexe, la politique, l'argent, les rapports hommes/femmes depuis

30 ans on en a fait le tour et presque tout a été dit.

 

La dérison, la méchanceté, le décalé, le pince-sans-rire, la complicité,

la vulgarité... si nous ne sommes pas "blasés" nous n'en sommes pas

loin.

 

Je ne suis pas certain -mais ça reste à prouver- que nos contemporains

aient à ce point besoin de ces jeux du cirque permanents, de cette dérision

tout azimut et de ces dézingages sans pitié.

Je serais surpris que cette période dure encore longtemps: il me semble

que les formules chroniqueurs à tous les étages s'épuisent et que les

comiques grinçants commencent à lasser.


Autour de moi on préfère un humour plus recherché comme celui qui

baigne des films comme "La part des anges".

 

Sans retomber dans l'humour gentillet il est presque certain que les excès

actuels se retourneront contre ceux qui ne voient qu'à travers lui et qu'on

ira vers quelque chose de plus second degré.

Il me semble que le public en a assez de cette hargne qu'on trouve dans

la politique, les rapports sociaux et les spectacles. C'est mon opinion et 

je le partage!

 

PS: Avec le recul et le comportement absurde de Copé et Fillon je trouve

moins grave celui des "Bleus"  footballeurs de l'équipe de France qui firent

grève pendant la compétition mondiale et montrèrent à quel point ils se

sentaient intouchables. Après le congrès du PS et l'escamotage par

Martine Aubry et les éléphants de Ségolène Royal et le show UMP de cette

année la bande à Ribery n'a pas dépassé les bornes plus que d'autres.

 

 

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:45

Supposons que je sois un homme important mais un peu obsédé par mon zizi*.
Toute ressemblance avec un directeur du FMI n'est que pure coïncidence.


Supposons que je sois une femme de chambre black, maquée avec un type en

prison, que j'élève seule ma fille dans le Bronx et que je "tombe" si j'ose dire,

sur l'huile en question en rut au sortir de la douche....

 

Je sais ça fait pas mal de suppositions.

 

Il n'empêche que 16 mois après les faits le bonhomme mené par ses

hormones est prêt à donner 6 millions d'Euros à la femme de chambre

-pas tout à fait désintéressée- pour qu'ils en restent là.
C'est sans doute la fellation la plus chère de l'histoire!

Une fois l'accord officiel signé et l'ex femme de chambre à la tête d'un pactole

chèrement acquis il ne faudra plus parler de cette affaire et voir DSK blanchi des

accusations qui l'ont empêché d'être le Président de la République attendu par

des vestales, des groupies et une partie de la presse d'opinion Française.

Tout est bien qui finit bien, notre "Grand homme" est blanchi et Nafitassou Diallo

voit son statut de victime validé (ce qu'elle est sans doute, même si ces 6 millions

d'Euros laissent songeur)

Le Carlton de Lille, Tristane Banon et la Hongroise du FMI passeront facilement

par pertes et profits:  le Sofitel était le morceau de choix.
Avec un peu de chance DSK pourra revenir dans le jeu politique comme s'il ne

s'était rien passé au Sofitel de New York.
Comme Gaspard Proust termine ses papiers: elle est pas belle la vie?

 

* hélas c'est de la fiction; je suis un homme pas important et pas obsédé par mon

zizi. Si.

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:29

Il existe deux mondes séparés par un mur auquel celui de Berlin ne saurait

être comparé: plus infranchissable et moins visible que celui qui coupait la

capitale allemande en deux. Ce mur c'est celui de la tolérance.

A l'occasion du débat autour du "mariage pour tous" on voit réapparaître les

coupeurs de têtes de la morale, ceux qui, au moment du PACS trouvaient

acceptable la vision de Christine Boutin brandissant sa bible dans les

travées de l'Assemblée nationale.
Mais, nom de Dieu, qu'est-ce que c'est que ces arguments sur le rôle du

père (ou de la mère)? sur la disparition de l'espèce, sur la mise à mort de la

famille traditionnelle et autres balivernes doublés de fantasmes bien réels?

 

Du calme Civitas! du calme la droite extrème, du calme les rescapés des

guerres Copé-Fillon... Les socialistes ont allumé un contre-feu sociétal, une

sorte de chiffon rouge qu'on agite devant vos naseaux pour faire ressortir

vos positions rances et votre vocabulaire haineux.
Et ça marche!

Vous mobilisez contre le mariage possible d'un millier d'homosexuels qui

utiliseront le dispositif... N'est-ce pas ridicule de suivre des mots d'ordres

foireux alors que tant de raisons valables donneraient envie de manifester?

Tapie qui achète des journaux marseillais avec les indemnités que nous,

contribuables, avons été contraints de lui donner ça donne pas des fourmis

dans les jambes?

Copé et Fillon qui se battent à mort pour être le présidentiable de la droite

en 2017  ça ne donne pas envie de beugler dans des mégaphones?

Les impôts locaux qui font la culbute, le retour de Céline Dion, Israël et

la Palestine, la Corse.... tout ça n'est-il pas infiniment plus problématique

que le mariage de 2 PD?

Il faut avoir été sérieusement traumatisé par le mariage de Bègles organisé

par Noël Mamère (et il y avait de quoi tant c'était ridicule) pour faire une

fixette sur ce sujet.
Allons! laissez Christine Boutin et Civitas exiger la canonisation de Simon

de Monfort, de Von Stülpnagel et du maréchal Pétain et gardez vos forces pour

des causes moins caricaturales.

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 07:10

Le casque de mon I-pod s'emmêle systématiquement dans mes poches

ou à l'air libre.
Les lacets de chaussures craquent toujours au mauvais moment ou ils

sortent des oeillets au moment où je suis pressé.

C'est toujours quand je n'en ai pas d'avance que la savonnette se coupe en

deux morceaux qui finissent par disparaître dans la bonde.

C'est quand je trouve miraculeusement une place de stationnement que

je m'aperçois que je n'ai que 20 centimes en pièces de 1, 2 et 5 pour les

horodateurs.
Quand mon portable sonne je le trouve enfin alors que retentit la dernière

sonnerie.
Comme un fait exprès lorsque je prends un stylo sur mon bureau pour

l'emporter c'est celui qui n'écrit plus, ou alors par intermittence ou, pire,

celui qui perd toute son encre dans ma poche intérieure.

Lorsque je fais tomber quelque chose sur le sol de la cuisine c'est, de

préférence une bouteille inentamée d'huile d'olive, la poche de gros sel

ou le thé en feuilles.

Mon imprimante n'a plus d'encre le jour ou le détaillant est fermé et où je

dois imprimer un document urgent.

Je ne me prends jamais les pieds dans le tapis sauf la fois où j'ai un mug

rempli de café noir très chaud.

J'attends un appel important et tout le monde, de BVA à Cuisinella en

passant par une "Nathalie" Sénégalaise m'appellent et bloquent ma ligne.

La personne devant moi achète le dernier "Congolais" (pyramide à la noix

de coco).

Je télécharge une chanson: elle est en public et dans une version nulle.

J'ai l'épisode de ma série adorée et il y a un décalage de 32" entre l'image

et le son.

Dans le congélateur une boîte de Bounty glacés. Vide!

L'ampoule de la lampe de la salle de bains claque quand je suis sous la

douche.

Le bouchon du tube de dentifrice m'échappe, fait 3 tours rapides dans le

lavabo et va s'encastrer sous le meuble.

Je m'assieds sur la télécommande au moment le plus crucial du film que

je regarde.
Je pense avoir encore une trentaine d'euros dans mon portefeuille et je

m'aperçois qu'il n'y a qu'un billet de 5.

J'appuie sur STOP au lieu de PAUSE et suis obligé de laisser défiler à

toute vitesse le film que je regardais pour revenir à l'endroit où j'en étais.

Je fais la bêtise de regarder les bonus du DVD du film que j'ai aimé et

ils me dégoûtent du film.

J'ai descendu l'escalier phénoménal de la station de métro "Palais de

Justice" (ligne B) et je m'aperçois que je n'ai pas ma carte de transports.

Dans l'avion je suis assis à côté d'une personne qui respire fort.

Je rencontre tout le temps le voisin bavard qui m'ennuie avec ses histoires.

Le bougainvilliers que j'ai rentré pour lui éviter de geler perd ses feuilles

Mon chat perd ses poils

Je perds patience.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages