Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 07:31

Il s'agissait d'une chanson très triste. Chantée avec les tripes comme on dit quand

on fait dans le cliché.

C'était déjà à l'époque une chanson qui avait dix ans d'âge au moins. Une belle

chanson.
Je l'avais entendue en 1977 et copiée sur une cassette  d'après une cassette alors

que j'étais au service militaire en Alsace.
J'aimais beaucoup ce titre, chanté par une femme possédant une belle voix et je

l'ai longtemps gardé sans savoir le titre et le nom de l'interprète.

Bien sur l'orchestration était un peu vieillotte et grandiloquente. N'empêche...

35 ans après, en lui donnant pour toute indication quelques paroles et la fin de la

chanson ma fille me l'a retrouvée, intacte et claire.
Il s'agit de "Goin' back" de Dusty Springfield. Après coup j'ai compris que cette

chanson était un "standard" aux Etats Unis puisque de nombreuses versions*

existent. Aucune n'égale l'intensité de la "version de Mulhouse"! .

 

Je me souvenais d'avoir lu, un été, une de ces petites nouvelles que le magazine

féminin "Elle" réservait à ses lectrices en vacances.
Je me souvenais du décor, des personnages du contexte et de l'auteure (Amélie

Nothomb) mais pas du titre.
J'avais été frappé par l'histoire mi-mystique mi-sexuelle, originale et bien amenée.
Ma fille, encore, et via le net à nouveau me l'a apportée hier.
Je l'ai relue et y ai retrouvé l'ambiance particulière dont je me souvenais.
Cette histoire de 5 hommes au pôle nord confrontés à une chose merveilleuse

qui les dépasse et les tient m'a tout antant plue que la première fois.

 

Le net...et ma fille, voilà l'archéologie du XXIème siècle. Quel bonheur de retrouver

des souvenirs et de les rematérialiser si longtemps après.

 

 

* entre autres versions celles récentes de Phil Collins (bof) et de Marianne

Faithfull (bah).

 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 07:52

Lorsque j'apporte ma voiture au garagiste, mon chat chez le vétérinaire ou que

je vais moi-même chez le médecin pour quelque chose de bénin j'appréhende

toujours le gros pépin qu'on ne manquera pas de m'annoncer.
Ma voiture à la leucose du chat, j'ai la courroie de distribution à changer ou ma

voiture doit faire des examens complémentaires.

Sérieusement je vais à reculons chez ces 3 aimables professionnels parce que

je ne sais que penser.

Si j'osais je dirais qu'ils poussent à la consommation et qu'ils ne savent pas

toujours ce qu'ils recherchent et comment on remédie aux maux diagnostiqués.


3 vétos différents et mon chat est atteint de stress, d'allergie ou de cancer de la

face. Qui dois-je croire, que dois-je faire?

La voiture: pour un qui me dit que mes amortisseurs arrières sont fatigués un

autre me dit qu'ils sont très bien. Un des deux me dit que, malgré son âge, ma

voiture est en très bon état; un autre que je dois, toutes affaires cessantes, faire

changer la courroie de distribution (4 à 500€ précise t'il).
Quant à moi... Je vais très bien et ne suis pas décidé à faire les 644 analyses

que je suis censé faire maintenant que je ne suis plus sous garantie.

Les check ups de santé sont comme les contrôles techniques automobiles: on

trouve toujours quelque chose.
Quant aux vétérinaires je crois que je vais les ignorer: ils n'est pas dit qu'ils

auront la peau de Smirnoff après avoir eu celle de mon portefeuille!

 

 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:43

Dans le domaine de l'horreur absolue l'homme a innové et, pendant le XXème siècle

a atteint une sorte de perfection avec le génocide.

Je ne reviendrai pas sur l'Arménien, celui des juifs, celui des Tutsis par les Hutus au

Rwanda et tant d'autres moins importants en nombre de victimes mais hélas pas en

sauvagerie.
Je veux simplement revenir sur celui que les Khmers Rouges communistes ont fait

subir au peuple cambodgien et qui les a vus massacrer 2 millions d'hommes, de

femmes et d'enfants en moins de 4 ans.

Le procès international qui se tient depuis 2009 n'arrive qu'avec peine à nous et nous

ignorons la teneur des débats et ce qui se passe si loin de nos petites préoccupations.

Si l'un des exécutants les plus zélés a été condamné à 30 ans de prison (il a fait appel)

les 4 "théoriciens" et dirigeants encore en vie n'ont pas encore été jugés.

 

Même si, pour des raisons politiques (le pouvoir actuel est constitué entre autres

d'anciens Khmers rouges moins mouillés que les autres) et sociétales (le

Boudhisme, l'âge des accusés, le sens de la vie qui n'est pas le même en Asie du

Sud-Est et en Europe, les intérêts des uns et des autres....) les enjeux du procès ne

sont pas clairs (déterminer les responsabilités, dire l'histoire, pardonner, donner

une sépulture morale aux victimes...) notre humanité devrait nous conduire à

étudier ce qui s'est passé de 1975 à 1979 dans ce petit pays, comment une idéologie

dévoyée (le communisme à la mode chinoise) s'est emparée d'une petite clique

d'universitaires, comment une guerre voisine (celle du Vietnam) a contaminé le

Cambodge voisin (par le cynisme des dirigeants Américains et Chinois dont le

prix Nobel de la Paix, l'affreux Henry Kissinger*), comment le monde s'est

désintéressé de la tragédie, comment les coupables du génocide ont pu

rester pendant 30 ans libres et impunis....

 

Tous ces êtres humains, battus, affamés, torturés, niés, massacrés "anéantis"

selon la terminologie Khmère rouge l'ont été par leurs frères et soeurs et

ce qui s'est passé pourrait très bien se passer ailleurs, ici et maintenant.

Le documentaire de Rithy Pran "S21" montre que victimes rescapées et

bourreaux non repentis cohabitent au Cambodge et que ces derniers n'ont

pas compris la portée de ce qu'ils ont fait et qu'ils le referaient sans doute encore

dans des circonstances le leur permettant.

Ils donnent l'éternelle justification "c'étaient des ordres, c'était eux ou moi" et

"c'étaient des ennemis" (enfant ne sachant pas marcher inclus) que nous

entendrons encore et toujours.Souvenons-nous que pour les Khmers Rouges

"2 millions de jeunes suffisaient pour bâtir un nouveau Cambodge". En creux

comprendre qu'en tuer 5 millions ne posait pas de problèmes particulier.
Himmler, Heydrich, Eichmann, Djerzinsky, Beria, Mao avaient trouvés des

émules dans ce petit pays.

 

* Henry Kissinger est co-responsable de l'extension au cambodge du conflit

américano-vietnammien et a couvert les exactions du gouvernement pro-

américain Lon Nol).
Naturellement la responsabilité du génocide est d'abord celle des Khmers

Rouges qui ont appris le marxisme en France dans les années 60, mais

aussi celle des soviétiques (qui appuyaient le Viet-nam du Nord et celui

des Chinois, fidèles soutiens jusqu'à il y a peu des Khmers rouges).

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 07:10

Le journal du dimanche, un exemple de ce que peut être une presse libre et

d'informations nous apprend que Anne Sinclair a "bonne mine" depuis sa

séparation d'avec DSK.

Il est des nouvelles, comme celle-là, qui redonnent espoir et courage.

 

Laurent Ruquier avec sa tête de crètin gay z'et ravi est sur tous les "culs de bus" de

France. Plaisanteries de garçon de bains et discussions du café du commerce

reprennent; c'est la rentrée.

 

Le Marsupilami d'Alain Chabat a été un four malgré un battage médiatique sans

précédent. Les spectateurs seraient-ils moins sensibles à ces produits calibrés

pour eux par des cyniques intéressés?

 

Depuis une dizaine d'années le cinéma s'est jeté sur ces "amuseurs" estampillés

Canal+ (ou pire) et en a fait les vedettes de films ni faits ni à faire.
Au bout de 20 minutes de film il n'y a plus rien et même le génie comique d'Eric et

Ramzy, d'Olivier (de Kad et Olivier), des Robins des Bois etc. ne suffit pas à

empêcher le spectateur normal de s'ennuyer ferme. Mettre une miss Météo du

"Grand Journal" en vedette n'est pas -on peut le regretter- suffisant pour justifier

10€ de prix d'entrée et 1heure et demie du temps d'un spectateur moyen.

 

Isabelle Adjani, 57 ans dispute à Catherine Deneuve 68 ans la palme du

jeunisme. On devrait bientôt les voir toutes les deux dans les rôles des petites

filles modèles.

 

Amélie Nothomb a raison de ne pas se casser la tête: elle recopierait le mode

d'emploi de son sèche cheveux qu'elle serait quand même en tête des ventes de

livres de la rentrée. Elle a eu du talent.
Autrefois.

 

Anne Hidalgo se veut maire de Paris. Il est vrai qu'après Delanoë n'importe quoi

s'en sortira aussi bien. Même Anne Hidalgo.

 

Notons qu'en présentant Anne Hidalgo aux suffrages des parisiens en 2014 le

PS ne fait pas mieux que l'UMP qui présente Rachida Dati et tant d'autres...

Et si un jour on faisait la grève du vote lorsqu'on nous donne le choix entre

Charybde et Scylla?

 

 

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 11:31

J'ai croisé une famille de fraîche extraction parisienne -du 7ème ou du bon côté 

de la Nation sans doute- ce matin au carrefour Esquirol.
On les aurait dit sortis d'un film reconstituant l'époque du Maréchal Pétain. Il ne

leur manquait rien et étaient aussi incongrus que ridicules en cette fin d'été à

Toulouse. Je croyais qu'on ne s'habillait ainsi que dans les films de Chatilliez.
Et pour rire.

Comme nous sommes dimanche et qu'à cette heure de la matinée il n'y a pas

grand monde ils ne créaient pas un attroupement mais tous ceux qui les

croisaient les regardaient comme s'ils eussent été des martiens.
Comment peut-on être encore si caricatural et véhiculer des valeurs aussi

dévaluées? Charles Hubert et Marie-Paule vont être surpris des moeurs

toulousaines et les petits vont avoir du mal à s'intégrer, même à l'école privée

Catho.

  Ce sera difficile de distribuer des tracts pour "sauver la famille" et d'inscrire

Clémence et Philippine aux jeux floraux et Clotaire au vol libre.

 

Autre caricature grotesque la couverture de la "bible" de notre famille Cyrillus:

j'ai nommé "le Figaro Magazine", sponsorisée par Boucheron et Hédiard.

"Les Fonctionnaires, Et si on s'attaquait enfin (je souligne "enfin") aux

privilèges". C'est vrai le journal de Serge Dassault est bien placé pour parler

des privilèges! Ce salmigondis d'idées rances a raison, il faut s'attaquer aux

privilèges mais sans doute pas à ceux qu'il a détectés!!!

 

Ces gens-là n'ont rien appris, rien compris et rien retenu. Ils ont soutenu

l'ex-président dans sa drague lamentable des voix du FN et ne

comprennent sans doute pas pourquoi celle-ci lui a coûté l'Elysée. Pour eux

c'était normal, droite et extrème droite étaient majoritaires (j'ai entendu

l'argument).

Vivement une bonne guerre! Merci Monsieur Dassault!

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 08:11

Je suis très partagé par ces "happenings" artistiques qui consistent à faire

descendre une sorte d'art dans la rue en arguant de la démocratisation et

du droit pour tous de se frotter à lui.

La plupart du temps il s'agit de roublards qui ont surtout un culot d'acier (et

un sens commercial très développé) qui exposent ainsi des oeuvres dont le

moins que l'on puisse dire est qu'elles sont contestables.

Comme les particuliers et les connaisseurs les communes ont une peur

panique de passer à côté du nouveau Picasso.

Comme nul n'est capable de lire la cote d'avenir de ces artistes, dans le

doute on achète et on expose même si on a un vrai doute sur les choix ainsi

réalisés.

Les communes font ainsi l'acquisition d'oeuvres impérissables qui font

hurler la moitié de la population, plaisent à une autre moitié et laissent la

dernière moitié dans une indifférence absolue!!!.
Ce sont souvent les mêmes bureaux qui choisissent ces sculptures

monumentales qui décident aussi de la décoration des ronds-points. C'est

dire s'ils sont qualifiés.

Je ne reviendrais pas (quoi que...) sur la sculpture de Franz West qui trône

dans le jardin Raymond VI à Toulouse. Sa plastique plaide pour elle.

Agarophobia-Franz-West.jpg

Mon propos était de parler de ces vaches bariolées qui trônent ce week end

Place du Capitole à Toulouse également.
On a tous vu ces vaches peintes miniatures dans des magasins de souvenirs.

Elles sont souvent posées à côté des "nanas" de Nikki de Saint-Phalle et autres

gadgets onéreux.
Là elles sont grandeur nature et en grand nombre. Dire qu'elles sont laides

serait stupide. Qu'elles sont belles aussi. Qu'elles signifient quelque chose non
plus.

Le but de l'exhibition était atteint en fin d'après midi vendredi: une foule nombreuse

tournait autour des vaches et les I-Phones et I-pad shootait tout azimut.

Est-ce de l'art ou du n'importe quoi, je ne saurais le dire. Mais je reste persuadé

qu'à partir du moment où on dit que tout est de l'art n'importe quoi l'est aussi.

 

Partager cet article

Repost0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 08:42

On parle assez peu des projets fous de Benyamin Netanyahou et de son ministre de

la défense, Ehoud Barak de faire des "frappes préventives" en Iran sur les sites

nucléaires en général et ceux où l'on enrichit l'uranium en particulier.
Pour ces deux cinglés il faut à tout prix (même au prix d'un  embrasement généralisé

de la région) empêcher le voisin iranien de produire la bombe.

A leurs yeux les installations nucléaires de l'Iran seront bientôt invulnérables aux

frappes occidentales et ils voudraient agir avant.
Ils menacent de le faire de manière unilatérale tout en essayant d'impliquer les

Etats Unis en pleine campagne présidentielle dans cette aventure.

Le président Obama n'y est pas favorable et, en Israël même, de très nombreuses

voix s'élèvent pour dénoncer ce projet dangereux aux conséquences incalculables.

On peut comprendre la peur du premier ministre et du ministre de la défense

israëliens, mais ne pas accepter que la guerre soit le seul moyen pour empêcher

l'Iran de se doter de l'arme atomique.

Dans tous les cas la guerre ne résout rien et fait plus de victimes que toutes les

autres solutions réunies.

Même si la diplomatie ne débouche pas (comment le pourrait elle avec les mollahs

et le président Ahmadinejad aux commandes de la République Islamique la plus

dictatoriale qui soit?) tout doit être tenté pour éviter cette folie. Une guerre avec

l'Iran impliquant le Liban (via le Hezbollah) mais aussi l'Irak et tant d'autres pays de

la poudrière du moyen orient pourrait déstabiliser le monde à cause du terrorisme

qui en résulterait, de la dépendance des économies etc.

On peut gloser à l'infini sur le merveilleux gendre idéal Jean-Luc Delarue ou sur les

relations détestables de Ségo et Valérie... Il n'en reste pas moins qu'en ce moment,

à Tel Aviv, le premier ministre israëlien menace la (relative) paix du monde et qu'il le

fait sans qu'on ne lui dise qu'on s'y oppose et qu'on lui interdit cette folie.
Il devrait y avoir des manifestations monstres contre lui dans le monde entier.
Les lâchetés passées des démocraties semblent oubliés.

 

Partager cet article

Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 09:16

Je suis sans doute le roi des combats inutiles et de ceux qui sont perdus

d'avance aussi.
Dans ce contexte je ne comprends pas pourquoi Claude Lanzmann, le

réalisateur du film "Shoah" est maintenant considéré en France comme

l'exécuteur testamentaire des témoins de l'anéantissement des juifs

par l'Allemagne nazie et pourquoi quand il dit quelque chose l'intelligensia

l'accepte sans discuter et en courbant le front.
Avoir réalisé un film magnifique et exceptionnel ne lui donne pourtant pas

la connaissance de l'ensemble du processus de meurtre, me semble t'il.

Ce Monsieur Lanzamann exerce un magistère terroriste et dit le bien et le

mal en matière de représentation du regroupement, de la déportation et de

l'anéantissement des juifs que je ne m'explique pas.
Il décide de ce que les autres cinéastes peuvent porter à l'écran (en réalité

  rien, considérant qu'après son propre film il est inutile de le faire) et s'érige

en juge suprême dès que quelqu'un fait mine de s'approcher de cette

horrible période de l'histoire contemporaine.
Il a ainsi vertueusement tancé Steven Spielberg à l'époque de "La liste de

Schindler" et est systématiquement cité, interviewé ou consulté dès lors

qu'on souhaite aborder un moment de ce génocide.

Je considère, pour ma part, que cet écrivain-cinéaste ne détient pas, pas

plus que quiconque en tous cas, le savoir et la stature incontestable pour

ce faire et suis toujours agacé de voir les journalistes faire des courbettes

devant lui.

Récemment j'ai encore vu, sur la jaquette d'un DVD, qu'il donnait sa caution

à un navet bien pensant ("Elle s'appelait Sarah").
Il me semble que cette référénce systématique à un homme influent est une

facilité et qu'elle peut déboucher sur quelque chose de grotesque lorsque

cette personne est BHL par exemple.

On devrait pouvoir donner sa vision de la Shoah sans passer par la censure

Lanzmann comme de la Libye ou de la Bosnie sans celle de l'ex-mari de

Arielle Dombasle!

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 07:40

?JNHJ?

 

 

 

Je cherchais l'idée pour le blog d'aujourd'hui. Mon chat est passé sur le clavier

et a écrit ce qui précède.
Je n'ai rien à ajouter!

Partager cet article

Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 06:59

Imaginons un instant que le gouvernement Ayrault et le Président Hollande aient

la possibilité de choisir leur opposition.
A coup sur ils miseraient sur un retour du président battu en mai dernier et sur

une bagarre à couteaux tirés entre l'affreux Copé (une caricature de l'homme de

droite, mouillé -et ce n'est pas l'image de Copé dans la piscine de Takiédine

qui me fait venir ce mot- dans certaines affaires, homme de parti, partial et

caricatural et proposant une politique affreusement brutale et l'ancien premier

ministre Fillon.

Ils n'hésiteraient pas à multiplier les candidatures à la tête de l'UMP et à

encourager le caporalisme dans ce parti.
Bref... ils ne changeraient pas d'un iota l'opposition actuelle qui est, calcul?

suicide? exactement celle dont rêve tout gouvernement de gauche.

 

Le retour par l'international du battu de la présidentielle est pain bénit: en

rappelant ses "exploits" libyens il nous remet en mémoire l'épisode BHL

torpillant le ministre des affaires étrangères (Kouchner), l'épisode burlesque

de la libération des infirmières bulgares par Cécilia, le camping de Kadhafi à

Marigny, sa soudaine réhabilitation, la présence de Bachar El Assad au défilé

du 14 juillet 2008.... dommage! on allait oublier ces hauts faits d'armes.

Il ne reste plus qu'à ressortir Michèle Alliot-Marie de la naphtaline, faire parler

Patrick Balkany ou Brice Hortefeux et la popularité des gouvernants actuels

frôlera les 60%.

Tout bien réfléchi Copé (l'ex président en pire!) est un choix judicieux que

tout le monde devrait soutenir.
De la nuance avant toute chose a presque écrit Verlaine dans "art poétique".
Avec Copé nous avons été, sommes et serons servis!

 

Partager cet article

Repost0