Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 07:04

Autant, et ça ne souffre aucune exception, le vote FN est un scandale pour moi, autant je trouve qu'on ne sait pas le combattre depuis qu'il est sorti de l'ombre dans les années 80.
Un parti d'extrême-droite ne se combat pas comme un parti démocratique classique et les angles d'attaque sont suffisamment nombreux pour que je déplore qu'on les utilise si peu et si mal.

Exemple aujourd'hui: sur le net lorsque je ferme mon blog il y a un accès vers un site qui publie des photos des candidats le pennistes aux départementales pour se moquer de leurs tronches, prénoms ou noms propres*.

Ailleurs, il est vrai, les hommes et les femmes sont beaux et pas ridicules: Christian Jacob, Marylise Lebranchu, Claude Bartolone et Hervé Morin, par exemple, respirent l'intelligence et frappent par leur beauté...

Ailleurs, comme on le faisait au CP, les candidats FN se voient attribuer une moustache à la Hitler et des croix gammées ornent leurs affiches. Navrant. Puéril. inopérant.

L'Obs, félicité unanimement par les médias et le monde politique publie des conneries écrites par des candidats FN inéligibles pour stigmatiser l'ensemble du parti de la famille le Pen. Les propos sont stupéfiants mais on les entend partout dès qu'on écoute son boulanger ou sa voisine de bureau...

Enfin, pour des raisons électorales un ancien président de la république va jusqu'à parodier (en reprenant la terminologie frontiste) le FN en parlant de "FNPS".

Et que penser du fait que Marine le Pen est invitée partout et que ses propos sont livrés tels quels sans commentaires ni explication de texte?

 

Il n'aurait jamais fallu franchir le "cordon sanitaire" qui isolait l'extrème droite des autres partis. A cet égard la campagne présidentielle de 2012 est une faute indélébile de Nicolas Sarkozy. Faute d'autant plus inexcusable qu'elle a  relégitimé le FN et sa dirigeante.
Et tout ça pour être sévèrement battu....Merci Buisson!

On se souvient que Michel Noir avait prononcé cette forte sentence: "il vaut mieux perdre une élection que perdre son âme"; avec le recul on constate qu'il avait raison.
Si la droite et la gauche de gouvernement cessaient de se considérer comme des ennemis irréconciables mais comme des adversaires politiques estimables le FN prospèrerait moins.
Cette haine absurde, attisée par des médias au front bas ("Le Figaro", "Valeurs Actuelles", "Le Point", "l'Obs", "L'express", "Le Monde", "Huffington", "Mediapart", "Slate"..... ) pousse certains Français, lassés de ces combats inutiles et dignes d'un théâtre d'ombres, à regarder ailleurs. Avec l'Europe et la Mondialisation la politique suivie par les gouvernements liberaux ou sociaux-démocrates est quasiment identique. Pourquoi s'acharner à faire comme si elle était différente? Pourquoi prendre l'électeur pour des benêts? pourquoi mentir comme des arracheurs de dents avant l'élection?

Et nous, électeurs, pourquoi accepter d'être ainsi traités?

L'habileté de Marine le Pen enfin, qui réussit à faire oublier que son parti est d'extrême droite et qui a entrepris de le

faire accepter comme "républicain" est une des causes de sa "dédiabolisation". Si on parle de dédiaboliser quelque chose c'est bien qu'il y a quelque chose d'impur en lui...il suffit de regarder les dirigeants du FN, son histoire, ses positions, ses amis dans le monde, ses références historiques....

 

Enfin, et j'en reviens toujours là, les chaînes de télévision, les radios et la presse, entièrement soumis à la pub, doivent faire de l'audience et se vendre. Si marine le Pen les aide à ça ils aident Marine le Pen.
C'est lamentable mais c'est ainsi.

Souvenons nous et adaptons la phrase de Lénine: "les capitalistes sont tellement cupides qu'ils nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons".  A force de faire la courte-échelle à la fille le Pen les médias et la classe politique vont la faire rentrer dans la maison. Ils ne pourront s'en prendre qu'à eux mêmes.

 

* le kiosque aux canards

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 08:32

Comme Pierre Desproges je confesse que j'ai toujours détesté le football et les déchaînements primaires qu'il déclenche.
Il m'est arrivé, malgré moi, de voir quelques minutes ou d'entendre quelques instants d'émissions consacrées à ce sport. Impossible de décrire l'ennui abyssal dans lequel elles me plongent.

Aussi loin que je remonte dans le temps il en a été de même. C'est un sport qui ne m'intéresse pas. Lorsque des compétitions nationales ou internationales mobilisent les "footeux" je suis ébahi par les supporters et leurs folklore plouc. leur couleurs, leurs chants, leur joie et leurs douleurs, leur passion et leur fidélité me sont aussi étrangères que, c'est un exemple, la passion de la série "la Guerre des étoiles" ou l'idolâtrerie de cette vieille barbe de Johnny Hallyday. 

Je devrais aimer le fait qu'il faille avoir un esprit d'équipe, le fait de se dépasser, la passion de gagner et la compétition sportive mais, alors que le Rugby m'apparaît ainsi le football ne m'a jamais semblé digne d'intérêt.
Pire encore, notre époque d'excès financiers et de fanatisme pointilleux m'éloignent encore un peu plus d'un sport que représentent à la perfection pour moi les tristement célèbres Benzema et Ribery.
Des idiots à la limite de la débilité et qui vivent comme des nababs.

J'ai beaucoup aimé le film "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud qui, bien que lourdement, charge le football et les comportements qu'il induit, aussi bien chez les joueurs, ceux qui en vivent, les dirigeants et les supporters. "A mort l'arbitre" de Jean-Pierre Mocky aussi. Serrault y campait un supporter crétin et dangereux d'anthologie.

Une phrase du dialogue du film d'Annaud illustre ce que je pense du foot. Elle est prononcée par Jean Bouise qui joue le dirigeant d'un petit club de province: "Je paie cher 11 crétins pour en calmer 7000". Changez les proportions et vous avez

une définition parfaite d'un sport devenu exutoire des hargnes de la société.

Bien sur je schématise, je simplifie et je caricature. Mais je ne peux pas me passionner pour les transferts à coup de millions d'euros de joueur incultes et abrutis, les matchs sans surprises et les équipes conçues non en fonction d'une" passion sportive mais pour rapporter des sommes colossales.
Le Psg Qatari m'emmerde!

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 07:00

220px-Brigitte Bardot

Elles étaient belles et inaccessibles.

b4e95ed8572c0ba12c5a47971729234e.jpg

 

Je parle d'un temps ancien, du milieu à la fin des années 60.
Aujourd'hui les deux sont aigries et ennuyeuses.Tellement ennuyeuses.

 

Voilà pourquoi James Dean, Marilyn Monroe, River Phoenix ou Jocelyn Quivrin et quelques autres qui sont morts en pleine jeunesse restent des "icônes".
On ne les aura jamais vus ternir leur légende et rattrapés par notre ennemi à tous: l'âge.

 

Si seulement on pouvait ne conserver d'elles deux que les années où elles furent divines...

 

600full-francoise-hardy.jpg

 

brigitte_bardot_nue_26.jpg

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 06:48

Il y a quelques saisons on a parlé, mais finalement assez peu, de l'inadmissible réalité des abattoirs Français qui, pour des raisons de lâcheté intellectuelle et financière, tuent une majorité d'animaux à la manière recommandée par les représentants des religions musulmane et juive.
Pour éviter de tourner autour du pot, pour que la viande soit Halal ou Casher on inflige à de malheureuses bêtes des souffrances que nous ne supporterions pas de regarder si on nous les mettait sous les yeux.

Je ne suis pas végétarien et n'ai rien contre le fait que notre régime alimentaire ait besoin de produits carnés. Je comprends parfaitement que nous élevions puis abattions des veaux, des vaches, des taureaux, des moutons des brebis, des agneaux et des porcs pour les manger.
Ce que je conteste c'est la souffrance inadmissible qui accompagne la mort des animaux dits de boucherie.
Nous connaissons des méthodes plus "douces" et savons tuer tous ces animaux en leur infligeant le moins de souffrance possible et d'abord en les rendant inconscients au moment de les tuer.


J'ai vu un jour, par hasard il y a très longtemps à la télévision le film de Georges Franju "Le sang des bêtes"  qui montrait sans faux-semblants la mort des animaux à viande dans les années 50 ou 60. Ce film je ne l'ai jamais oublié.

Non seulement nous n'avons pas fait de progrès par rapport à cette époque mais nous avons régressé.
Nous faisons comme si les animaux ne souffraient pas et étaient des meubles. Nous avons tous vu le veau séparé de la vache et les deux qui s'appelaient, nous savons qu'ils sentent, qu'ils ressentent et qu'ils éprouvent.

 

Comme dans tous les domaines, dans celui d'étourdir les animaux dans les abattoirs des progrès ont été faits et on sait comment éviter le stress, la douleur et la peur  des bêtes.
Pour de fausses raisons, car la religion ne dit jamais que les animaux doivent souffrir en mourrant, et pour des raisons économiques car l'abattage rituel coûte moins cher puisqu'il élimine le poste "étourdissement" de l'animal nous tuons en accompagnant la mort d'indicibles souffrances.
Nous nous bouchons les oreilles, nous nous voilons les yeux mais ce que nous faisons subir aux animaux est tout simplement odieux et indigne.
On ne pourra pas toujours faire l'impasse sur un sujet qui, je suis le premier à en convenir, n'est ni sexy ni vendeur.
On ne pourra pas pas toujours se réfugier derrière des leurres ("on traitera bien les animaux quand on traitera bien les hommes") ni des hypocrisies ("il y a un religieux qui assiste à l'abattage pour vérifier que tout se passe dans les règles")

et les tartufferies ("il y a deux chaînes d'abattage, la Halal ou casher et la classique".)
Puisque les animaux sont élévés pour nous nourrir nous demandons seulement que leur mort soit la plus douce possible et que nous n'infligions plus ces supplices indignes.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 06:34

Avec un peu de retard, que je qualifierais de réflexion, compte-tenu de l'écrasante campagne de presse POUR le film j'ai vu "Mommy" de Xavier Dolan.
Deux remarques: le film ne mérite pas le déluge de superlatifs qu'il a engendrés, il n'est pas non plus inintéressant.

 

Le film de Xavier Dolan m'a rendu perplexe. Il fait, selon moi, partie de ces films "hystériques" qui vous secouent et vous laissent sans voix. Dans la vie quotidienne, j'allais dire heureusement, on ne côtoie pas des gens aussi déjantés que les personnages de Dolan. Le cultissime metteur en scène de 25 ans (si vous l'ignorez c'est que vous rentrez tout juste de Pluton) a trouvé un nid!


Vous ne pouvez dire que vous avez "aimé" mais pas non plus que vous êtes resté indifférent.
Le succès critique qu'il a rencontré témoigne du fossé qui existe entre le public moyen des salles de cinéma et les intellectuels dont le métier est l'analyse ou la critique.

 

On est à mille lieux des succès Français de cinéma sur les marginaux où les bons sentiments et une morale sauve tuent toute vraisemblance.


Pourtant il s'agit ici aussi de personnages marginaux, d'handicapé, de rapports humains cahotiques et de dire en creux la difficulté de vivre.  "Mommy" m'a heurté parce que la volonté du metteur en scène de ne faire aucune concession est dérangeante.
Je reconnais que les deux actrices du film, la mère surtout, sont excellentes et qu'elles donnent vie à des personnages à la fois attachants et pénibles. La femme qui interprète la "mommy" du titre est parfois magnifique en looser dépassée. On s'attache à elle mais on ne passerait pas un week-end en sa compagnie. Ni un déjeuner d'ailleurs.


Ce qui ne passe pas très bien est le rapport des personnages entre eux, la personnalité insupportable du fils, la vacuité des personnes qui les entourent (en fait c'est un film à 3 personnages) et, in fine, le côté volontairement provocant et sans concession du sujet.

A un moment le spectateur que je suis s'est demandé ce qu'il faisait dans la salle à regarder des gens s'insulter et parler de leur masturbation dans des décors moches....

On a crié au génie à propos du jeune metteur en scène. Personnellement j'ai vu quelqu'un qui se regarde filmer, j'ai vu des "trucs" qui ne servent à rien (têtes floutées, couleurs noyées...) qui démontrent au contraire qu'il ne maîtrise pas complètement le sujet. Ou pire qu'il se disperse car il sait qu'il peut tout se permettre.

 

Un certain cinéma d'auteur se (com)plaît à planter sa caméra dans des quartiers laids avec des personnes marginales et incohérentes. Si, en plus on a des situations "choquantes" et des dialogues crus la critique a des palpitations et adore.
Je reconnais que le propos est plus ambitieux que pas mal de films de super-héros. Celà dit un ado malade, sa mère dépassée et leur amie frappadingue (quelle qu'en soit la cause) ça fait beaucoup pour un seul film...

 

 

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 07:02

J'ai quelques scrupules à taper encore et toujours sur ma tête de turc habituelle, à savoir la presse Française. Mais je me pardonne moi-même en me disant que si je la voue aux gémonies c'est parce que j'ai une haute idée de ce qu'elle pourrait et devrait être et aussi parce que je sais qu'au fond de moi c'était ma vocation.

Je crois que c'est Thierry Ardisson (!) qui m'a dégouté de ce métier avec une émission plutôt sympa du début des années 80 qui s'appelait "Scoop à la une". Le principe était, si je me souviens bien, de trouver le titre le plus "percutant" pour un sujet donné et deux équipes s'affrontaient.
Je crois me rappeler que plus c'était vulgaire, racoleur ou stupide mieux ça passait.

Il me semble que mes goûts, mes choix et ma façon de les exprimer n'auraient, de toute manière, pas été consensuels.
J'aimais, à cette époque, des journalistes comme Dominique Jamet ou Philippe Alexandre qui, si j'ai bonne mémoire, n'étaient pas des pisse-froids.

Donc je tape aujourd'hui sur un magazine, l'Obs de cette semaine, et sur un article qui est -à mon humble avis- l'un des plus consternants que j'ai lus depuis quelques années.
Il est consacré à Alain Juppé et c'est l'article (et la couverture) qui doivent déclencher l'acte d'achat.

Il y a d'abord une lecture à faire qui est hilarante: c'est de lire l'article en soulignant mentalement tous les mots, adjectifs ou expressions qui sont positifs, flatteurs, laudatifs ou même franchement lèche-cul. Ils abondent.
La deuxième lecture consiste à essayer de trouver du négatif. On est dans un hebdo "de gauche" (laissez moi rire!) et il est possible que quelques (é)lecteurs aient oublié l'appartement de la ville de Paris, la condamnation pénale, les manifestations de 1997 et la Thomson qui ne valait "qu'1 euro symbolique".  Juppé semble être le second choix des socialistes dans le cas où leur champion ne passerait pas le premier tour des présidentielles de 2017 alors on passe très très vite sur le rappel de ces douces turpitudes. On évacue l'âge, la raideur du bonhomme, son passé exclusivement politique (que connaît il d'une entreprise lui qui n'y a jamais passé une semaine? que sait-il des banlieues? du radicalisme religieux, du hard rock? des super-héros? du monde du travail?) et on arrive au plat de résistance:

La juppémania ou supposée telle.

Autour de moi je n'ai entendu personne me dire qu'il attendait Juppé. Godot oui, Juppé non.

Qui l'article cite t'il pour démontrer l'appétit de Juppé des frémissantes masses roses?
- Georges-marc Benhamou. un des responsables de la "tontonmania" de 1988, le soutien de Sarkozy en 2007 qui a craché dans la soupe une fois le quinquennat achevé et qui se donne au plus offrant. En lisant "Globe" son journal de l'époque on avait l'impression de lire "la Pravda" soviétique en pire! le cu-culte de la personnalité mitterrandienne au paroxysme.
- Pierre Arditi, comédien certes gentillet mais bon, ce n'est ni Marlon Brando ni un penseur. juste un artiste de second plan qui joue des pièces de boulevard et des films confidentiels.

- Eric Orsena, auteur de livres vendus par l'éducation nationale ou offerts aux pays francophones, ancien mitterrandiste de choc en mal de courtisanerie.

- Alain Minc. Qui a successivement soutenu Giscard, Barre, Chirac, Leotard, Madelin, Balladur, Sarkozy et donc Juppé. Ludion médiatique il est comme le furet de la chanson. Un bilan d'homme d'affaires nul et une crédibilité proche du zéro.

- la belle-fille mélanchonniste d'Alain Minc. (authentique).

je crois qu'avec ces témoins de moralité Juppé est habillé pour 3 ou 4 saisons.

De tout cela il ressort que certains médias, les "décideurs" et certains politiques préparent leurs arrières. Pour que tout change en restant pareil l'énarque Juppé remplacerait l'énarque Hollande.

Avec Juppé et la délicieuse Isabelle on retrouvera une droite loden BCBG, la bourgeoisie tendance des Chartrons et on évitera la grossiereté Sarkozy qui incarnait trop le mauvais Neuilly, celui du clinquant et du langage mal maîtrisé.
"Ces Sarkozy, ces Balkany, infréquentables ma chère! je ne les voudrais pas dans mon chalet Philippe Starck de Méribel".

 

Personnellement je doute fort que les Français vont porter Juppé à l'Elysée. Ils sont si dépressifs, si en colère, si remontés contre la classe politique que je ne les vois pas voter pour un viel apparatchik RPR pardon UMP qu'ils voulaient pendre aux grilles de Matignon en 1997.

 

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 07:01

Nicolas Sarkozy est un modéré. Il ne veut que "retarder" la retraite à 63 ans. Le Medef est beaucoup plus ambitieux puisqu'il veut la déplacer à 67.

Il faut dire que, pour le premier comme pour les membres de l'organisation patronale 50% de la moyenne mensuelle des 25 meilleures années ça doit faire plus que pour le salarié moyen...

Dans un pays où l'on n'a pas le choix, où l'on est obligé de cotiser c'est pieds et mains liées qu'on est livré à ces changements unilatéraux des règles.
Un jour on diminue les taux, un autre on augmente le temps de cotisation. C'est inadmissible mais à chaque fois ça passe.
Mieux, les ministres ou présidents qui font passer ces lois scélérates s'en glorifient et pensent pouvoir s'en servir pour montrer leur "courage politique".
Avec le chômage de masse endémique ce hold up légal est sans doute le scandale qui fera qu'un parti d'extrême droite finira par arriver légalement aux affaires.
On me dira: "Les Français n'ont qu'à cotiser à des caisses de retraite complémentaires". Sans doute mais c'est ignorer le salaire moyen, le taux d'imposition, les dépenses incompressibles et les budgets assaillis de toutes parts par les taxes, amendes, et autres contributions indirectes.

 

Et puisqu'on est dans le marais politique je m'insurge contre l'utilisation à tous bouts de champ de l'expression "faire bouger les lignes". On le sait, cette expression est extraite d'un sonnet de Baudelaire intitulé "La beauté" et est exactement:  "Je hais le mouvement qui déplace les lignes".
C'est François Mitterrand qui a le premier utilisé l'expression et elle est devenue, depuis, l'une  des plus éculées du langage politico-médiatique. C'est le cliché absolu mais ceux qui l'utilisent se croient sans doute bien malins. 

 

 

J'apprends que le Caporal Valls s'est énervé contre le retard pris par l'agrandissement -au détriment des sublimes serres de la ville de Paris- de Roland Garros. La maire Anne Hidalgo, la fédération Française de tennis, le gouvernement sont donc pour le massacre d'un des plus beaux sites de Paris. et tout ça pour une manifestation mondaine et sportive qui a lieu 15 jours par an. Des serres centenaires, des plantes magnifiques, un endroit privilégié qui n'ont plus que Ségolène Royal comme soutien.

Le bulldozers doivent piaffer. Il faut  bien accueillir Papy Belmondo, le fils Lagardère et sa Jade et le couple Beckham....

 

 

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 06:21

Hier, au cours d'un dîner très agréable où les générations et les nationalités étaient mélangées j'ai demandé des nouvelles d'A***, l'ami d'un des présents que j'avais rencontré à 2 réveillons de nouvel an, revu à un dîner d'été chez lui un soir dans son jardin toulousain et une fois au marché St Aubin où nous avions parlé ensemble. J'avais regretté de ne pas avoir eu la présence d'esprit de lui proposer un café-croissant et m'en étais voulu de cette "timidité" qui me bloque parfois.
A*** avait un cancer des poumons mais semblait lutter contre avec un certain succès. Il était faible parfois mais si on ne l'avait pas su on n'aurait jamais diagnostiqué ce mal impitoyable.
A*** est donc mort il y a quinze jours, et il a tenu un peu plus de deux ans entre l'annonce du mal et son décès.

Je ne l'ai pour ainsi dire pas connu mais j'avais senti son humanité et découvert une partie de ses centres d'intérêts qui n'étaient pas inintéressants, loin s'en faut. Je me souviens des musiques qu'il aimait et des livres qu'il lisait.

En vieillissant la liste des personnes qu'on a croisées, aimées, avec lesquelles on a sympathisé ou simplement partagé quelques bons moments et qui sont aujourd'hui disparues s'allonge.
On revoit leurs traits, on entend leurs voix ou leur rire mais il font partie de cette cohorte de gens qui "ne sont plus".

Comme de leur vivant il y en a qui manquent plus que d'autres, quelques uns auxquels on pense plus souvent mais tous ont laissé une empreinte à la fois discrète et solide.
A*** est passé et je ne l'oublierai pas.

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 06:43

De la conjointe jalouse à l'employeur soupçonneux nous sommes désormais, à cause des nouvelles techniques, obligés d'être transparents et souvent contraints à l'être sans l'avoir désiré.

 

La grande mode de la géolocalisation est certainement inoffensive. Il n'empêche que de votre vitesse au nombre de pauses, de la durée de vos arrêts au kilométrage précis rien n'échappera à cette surveillance pointue qui ne dit pas son nom. Un jour viendra où les tarifs d'assurance seront conçus en fonction de votre façon de conduire. Où votre protection sociale sera liée à vos antécédents et conduites etc.

 

Vos téléphones, par ce qu'ils contiennent et du fait de leur fonctionnement sont à même de donner plus d'informations sur vous qu'aucune police politique ou des moeurs n'en a jamais récolté. Les boîtes publicitaires qui allient la curiosité et le savoir faire des polices les plus redoutables ont des idées précises des utilisations potentielles de ces informations.

Déjà vous recevez des pubs qui savent où vous êtes et vous invitent à venir dans une boutique proche.

Le sociétés de publicité ne sont pas les seules.

 

Vos achats avec carte bancaire vous pistent, le contenu de vos caddies, votre santé, vos comptes, vos assurances; tout fait sens et constitue un faisceau d'informations qu'un système autoritaire saurait utiliser. Isolées les informations n'ont pas d'intérêt, collectées en nombre elles ont le potentiel d'une bombe.

J'ai fait opposition à ma carte bancaire récemment. Les chèques sont refusés dans deux magasins sur trois. Allez faire un plein d'essence un samedi dans ces conditions! Un parti extrêmiste arrivant au pouvoir pourrait vous rendre facilement inoffensif en vous faisant couper l'électricité ou l'accès aux soins médicaux. Ou vous empêcher d'effectuer certains achats.

 

Parano? songez à tous les fichiers dans lesquels vous êtes répertoriés et les surprises de l'informatique qui n'oublie ni vos centres d'intérêt ni vos achats sur la toile....

Les "cartes de fidélité" pourraient être un moyen imparable  de vous fliquer .

 

Il suffirait d'une "puce embarquée" (comme celle de la pilule sous la peau. Un code barre?) contenant toutes les infos vous concernant et vous voilà bloqué à l'aéroport.

 

Tant que ces milliards de données ne sont collectées que pour vous vendre des produits sucrés et des gadgets à la mode, tout va bien. On ne risque que d'être obèse et infantilisé. Mais qu'arrivera t'il quand un Poutine ou Erdogan local voudra exploiter ces infos à des fins moins amusantes?

 

J'ai déjà exprimé ces craintes mais songez-y. L'ncroyable puissance de cette époque est qu'elle nous fait faire nous-mêmes le sale boulot.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 07:01

Très intéressant mais très frustrant l'article de "Marianne" de cette semaine consacré aux complotistes.
Par complotistes il faut entendre ceux qui croient toujours qu'on leur cache une ou la vérité et que derrière chaque évènement se cachent d'impitoyables machinations.
A mon humble avis cette disposition d'esprit recèle non pas quelque chose de sain mais un tempérament malade qui ne se satisfait jamais et qui, par conséquent, prospère avec une sorte de fièvre malsaine.
Le magazine survole très rapidement les plus grands cas de "complotisme" avérés: l'assassinat du Président Kennedy en 1963, les rumeurs sur l'expédition lunaire (années 70), les attentats du World Trade Center (2001) et les récentes attaques terroristes de Londres, Madrid, Paris, Toulouse et Copenhague.

Il ne faut pas confondre avec l'uchronie même si les deux se rejoignent. Dans le premier cas un auteur sait parfaitement qu'il invente et part d'un postulat faux (et si les nazis avaient gagné la guerre? et si Louis XVI avait réussi à quitter la France en 1791?) et récrit l'Histoire en fonction de lui, dans l'autre on veut croire que les choses se sont passées différemment de la version retenue.

Ca devient: Marilyn Monroe a été assassinée sur ordre des Kennedy, Les attentats de New York ont étés fomentés par la CIA etc etc.
A chaque fois qu'un échaffaudage mêlant mystère et fantasme est développé on peut être certain qu'il y a des complotistes à la manoeuvre.
Les rapports d'autopsies, les photographies, les procès verbaux... tout, à contrario, démontre pour eux les arrangements avec la vérité.
On a beau leur dire que cette pauvre Marilyn Monroe, sur le plateau de son dernier film inachevé "Something got to give" était soit ivre soit droguée, qu'elle ne connaissait ni son texte ni ce qu'on attendait d'elle, qu'elle ne supportait ni de vieillir ni de voir son étoile pâlir il y aura toujours un tordu pour imaginer Edgar Hoover en tutu rose administrant des barbituriques à la blonde décolorée pour le compte de Bob et John!!!

Même chose (en plus grotesque) pour les avions du 11 septembre. Un attentat avait déjà eu lieu au même endroit quelques années plus tôt, celui des tours jumelles a été fièrement revendiqué, on a retracé les dernières heures de presque chacun des protagonistes, de Mohamed Atta, "chef" du commando des pilotes à celui des pompiers, on a vu les avions s'encastrer dans les immeubles, le feu gagner les étages et entendu les conversations de milliers de témoins. Il n'empêche, certains sont persuadés que les Juifs, Satan, la CIA (pour certain il y a équivalence!) sont à l'origine et que l'on nous ment.
C'est un fait que la vérité est parfois sinon cachée du moins maquillée. Un citoyen ordinaire a le devoir de s'informer en croisant plusieurs sources. Cependant remettre en question la moindre information est, selon moi, non pas une preuve de vigilance mais au contraire l'affirmation d'une personnalité paranoïaque et inculte.

 

Personnellement je vois bien que même pour les affaires qui me concernent la vision des faits se modifie avec le temps, que les témoins ne voient pas et ne vivent pas forcément les mêmes choses et que le temps enjolive ou transforme le ressenti.

Tenez, sur mon post d'hier j'aurais juré qu'il y avait 4 nains sur la pochette du 45t. Eh bien non c'était un agrandissement de la photo de l'album et c'est sur l'album qu'ils y étaient.

 

 

NB: il y a pas mal de mabouls qui imaginent Presley vivant, Michael Jackson piégé par des jaloux dans ses affaires de pédophilie, Robert Boulin, falot ministricule de giscard assassiné etc etc.

 

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages