Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 08:02

Mardi soir j'ai regardé distraitement la télévision et ai été stupéfait par un reportage sur les centres commerciaux diffusé sur une chaîne commerciale.
Le contraste entre "l'habillage" et les coupures de publicités de ce média et le sérieux du documentaire jurait.
Il en ressort que ces verrues hideuses sont des machines à sous pour leurs propriétaires (Auchan, carrefour, Leclerc...) et les politiques. Et exclusivement pour eux. De ce fait ils s'installent partout et ils se cannibalisent par leur trop grande proximité et l'impossibilité de développer le pouvoir d'achat des chalands ni leur disponibilité.
De manière très crue le calcul sur le seul aspect consommateur des gens était démontré. Nous sommes avant tout des unités de dépenses avec un coefficient calculé sur notre pouvoir d'achat et notre capacité à réagir à des messages publicitaires.

On a beau savoir qu'il en est ainsi, c'est terrifiant (et totalitaire) de n'envisager un être humain que comme un porte-monnaie, une carte bancaire ou un signataire de bons de commande.

Heureusement il y a parfois des ratés comme ce centre commercial déserté par les clients du fait du caractère payant de ses parkings. Bouffer des hamburgers en sciure de bois et avaler des litres de sucre oui, mais sans en plus payer le parking...

Une femme présentée comme une des meilleures dans sa spécialité (il était précisé qu'elle sortait d'une des plus grandes écoles de commerce de France et qu'elle était à la tête de l'un des plus grand centres commerciaux du pays) nous vantait les mérites de ces affreux bâtiments voués tout entier à la vente de produits industriels. La hauteur des vitrines, la pseudo végétalisation des galeries... sont ainsi théorisés pour que le promeneur sorte sa carte bancaire sans même sans apercevoir.
Personnellement je hais la civilisation du caddie et ne vais pour ainsi dire jamais dans ces affreux hangars à bouffe standardisée. Je préfère payer plus cher que me retrouver dans ces centres déshumanisés.

Et je fais ainsi le malheur de ceux qui achètent des boutiques dans ces centres, qui travaillent 60 heures par semaines pour finir sans salaire, endettés vis à vis du propriétaire des lieux et en bradant leurs articles tout en attendant d'improbables flux de clients pourtant annoncés à la signature du bail.
La conclusion de l'enquête était angoissante: malgré leur trop grand nombre, malgré la désertion des centres villes qu'ils entraînent et malgré la saturation de l'espace on continue, au nom de "a création d'emplois" à implanter ces horreurs tout en peinant à leur trouver des boutiques qui s'y installeraient et des clients qui les feraient vivre.

Une aberration esthétique et commerciale encouragée par ceux qui devraient la combattre. Au lieu d'inventer une consommation à l'Européenne on a copié le pire des Etats Unis. Il faut croire que nous ne méritons pas mieux à regarder les foules motorisées qui s'y ruent les samedis.


Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 07:41

On peut être agacé d'être pris à partie par les "vendeurs d'émotions" à propos des migrants qui se noient entre la Libye et les côtes italiennes.

On peut aussi être assommé devant un sujet d'actualité qui nous dépasse tout en nous concernant. Impossible de fermer totalement les yeux sur ces tragédies humaines individuelles et collectives qui concerne l'humanité entière.

La chute de Kadhafi qu'on a ardemment souhaitée avant d'en déplorer les pourtant prévisibles conséquences est largement responsable de ces exodes marins qui nous laissent un goût amer.

Mais a t'on le droit d'être ignobles et de se servir de telles horreurs (des hommes, des femmes et des enfants qui fuient au risque de mourir noyés) pour y trouver des justifications à son égoïsme et à ses préjugés politiques et raciaux?

Visiblement le torchon d'extrême-droite "Valeurs actuelles" (rejoint depuis peu par l'inusable "idiot utile" du FN, Etienne Mougeotte) répond oui et plutôt deux fois qu'une.
Cet infecte magazine propre sur lui m'a agressé en kiosque ce matin. Sa couverture montre une de ces barcasses de fortune sur laquelle s'entassent des migrants commentée en caractère très gras par la formule "Le débarquement".
Je donnerais ma tête à couper que pour ces gens le titre fait écho à la "catastrophe"* de juin 44 qui a sonné la fin de Vichy et d'Hitler. C'est aussi un mot insultant et méprisant qui montre que pour une certaine droite l'égalité n'existe et n'existera jamais. Un enfant syrien ne vaudra jamais un petit frontiste ou un mougeotte...

Ce qui est fou c'est qu'ils veulent des "nationaux" partout mais qu'ils haïssent 80% des autres Français. Et entre eux ils se bouffent comme Le Pen qui a vu sa première femme régler ses comptes familiaux en une de "Lui", sa seconde fille partir chez Mégret et la troisième faire virer son père des instances de sa société-parti.

Que 25% de l'électorat vote pour ces gens-là me consterne. Qu'ils adhèrent à ce manque de générosité et à ce froid racisme me navre.

* Le Pen n'a t'il pas confirmé récemment la présence de "Fervents pétainistes" au sein de son partI?

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 06:33

Mon esprit curieux, doublé de mon masochisme auquel s'adjoint le caractère souvent hypocondriaque de ma modeste personne a fait que j'ai lu le livre de Tahar Ben Jelloun "L'ablation" qui relate en long en large et à travers les multiples sensations d'un homme qui se sait atteint par et lutte contre un cancer de la prostate et qui voit sa sexualité ramenée à zéro.

Très jeune j'avais lu le livre de Gary "Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable" (1975) qui théorisait sans vaines fioritures l'impuissance et l'impossibilité de l'accepter du séducteur amoureux des femmes qu'il était.
Je notais qu'il ne se suicida que 5 années après...

Bref. Le sexe, la sexualité et la peur qu'elle ne cesse m'intéressent depuis toujours et comme ces deux écrivains je n'imagine pas une vie sans.

C'est d'ailleurs un des aspects très positifs de ce livre de n'être pas pudique sans être impudique. La lumière des néons de la salle d'IRM est la même qui éclaire les descriptions des rapports érotiques ou les ravages de la maladie.

L'auteur est capable de rester à portée de bistouri mais aussi de s'élever dans la réflexion et la philosophie. Son analyse sans haine des personnes qui ne supportent la maladie de leurs proches ne m'avait jamais été aussi clairement expliquée.

Mais revenons à Ben Jelloun. Il s'est mis à la place d'un mathématicien qu'il a effectivement rencontré, a croisé d'autres expériences ou témoignages, s'est renseigné sur la maladie et ses traitements, a romancé ici ou là (sans doute en s'inspirant de ses histoires personnelles avec des femmes), a en écrivain, imaginé les pensées et rêves d'un homme attaqué dans sa virilité et a écrit un petit livre glaçant qu'on lit comme on regarderait un film d'épouvante.
Pas ça, pas moi.
Et après l'avoir terminé on est heureux de ne souffrir d'aucun des maux décrits et de se porter aussi bien.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 06:11

La liste des services autrefois gratuits va s'amenuisant. Ils sont désormais payants et leur quantité est tout bonnement impressionnante.

Le plus surprenant est notre impassibilité devant cette extension à la fois sournoise et inexorable.

Je ne dresserai pas la liste de ces petites choses de la vie quotidienne qui nous obligent à puiser indéfiniment dans nos poches à la recherche de monnaie pour les payer. Tout le monde les a à l'esprit.


C'est dans les aéroports que, public captif, nous sommes le plus mis à contribution et de manière scandaleuse. Outre que les prix sont déjà passés à un coefficient multiplicateur on nous demande 0,50€ pour se soulager la vessie et 1€ pour recharger pendant 10' notre téléphone mobile.
Ce qui fait frémir est la liste aussi longue de ce que l'on ne paie pas (encore) mais que certains doivent déjà intégrer dans leurs recettes futures.

Avec la multiplication des services qui deviennent payants il faut aussi compter avec l'augmentation surréaliste des prix et tarifs qui mettent la petite bouteille d'eau au prix du pétrole raffiné et, aux terrasses des cafés, le Coca-Cola ou le quart Perrier à celui du caviar d'Iran.

Charmante époque qui privatise tout et finira par nous faire payer l'air qu'on respire.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 07:01

Lino Ventura, plus que tout autre acteur Français, était celui qui donnait aux personnages qu'il incarnait cette force tranquille des hommes assurés de leur force qu'il vaut mieux éviter de chatouiller.

Je me souviens de ce personnage de flic pas commode qu'il jouait, dans le film «Adieu poulet» je crois, qui virait manu militari une bande de Krishnas qui avait eu le tort de l'agacer....

Vendredi, en fin d’après midi, Place Esquirol, j'ai assisté à un rapide mais violent contentieux entre deux types dont l'un m'a fait penser à Ventura.

Naturellement je n'ai pas été mis au courant de ce qui les opposait. La scène a duré moins d'une minute mais était impressionnante.
J'ai vu un homme d'une quarantaine d'années, plutôt baraqué, littéralement fondre sur un autre plus jeune et plus frêle, de type nord-Africain avec casquette. Le premier a donné une gigantesque gifle de cinéma au second qui en a perdu son équilibre et sa casquette.

Visiblement il ne s'attendait pas à cela et est resté interdit quelques secondes. Il s'est alors dirigé vers son gifleur qui s'éloignait, manifestement certain que son adversaire avait compris la « leçon », pour répliquer ou manifester son «mécontentement».
L'autre homme s'est retourné sans hâte et lui a asséné un coup de poing en pleine figure puis un autre qui l'a fait tomber s'affaler sur le trottoir.

Des personnes qui attendaient le bus sont arrivées en courant pour mettre à l'abri l'homme à terre. Des hommes de même origine que lui l'ont éloigné en lui disant «qu'il l'avait bien cherché». Les 4 ou 5 personnes intervenues donnaient toutes tort à l’homme frappé.

Le «cogneur», très calmement, est reparti vers le Pont-Neuf sans se retourner et d'un pas régulier.
Je n'ai rien vu d'autre mais la scène m'a frappé par sa soudaineté et sa violence.
Immédiatement j'ai pris fait et cause pour celui qui a frappé, moi qui suis plutôt pusillanime, j'ai apprécié l'autorité et la force qu'il a manifesté.
Peut-être étais-je inconsciemment admiratif d'une brute frappant quelqu'un qui ne le méritait pas; peut-être me suis-je projeté dans une attitude que je ne saurais sans doute pas avoir (celui qui a frappé le premier) mais, quoi qu'il en soit j'ai été impressionné par cette petite querelle publique.

Samedi, presqu’au même endroit, Françoise et moi avons vu deux femmes s’embrasser affectueusement.
Le contraste entre la tendresse de samedi et la brutalité de vendredi m’a plu.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:06

Comme moi vous avez dû entendre cette ahurissante double information. Le responsable de l'ONU en Centrafrique Anders Kompass a été suspendu pour avoir fait fuiter l'information selon laquelle des soldats Français auraient violé des enfants en échange de nourriture à Bangui.
Vous avez bien lu: le responsable a été chassé parce qu'il a dénoncé un scandale.
Et des soldats Français, censés porter aide et soutien à des populations en danger ont comme profité de leur statut pour se conduire en force d'occupation et commettre les pires exactions (les enfants violés auraient entre 9 et 11 ans et ils ont identifié 16 de leurs bourreaux) dont des viols sur enfants. DES VIOLS SUR ENFANTS.

Bien sur l'enquête est en cours, bien sur faute de preuves on est juste sur un soupçon... L'armée, les armes, la sempiternelle fraternité d'armes, le pouvoir et l'impunité de celui qui a la force laissent imaginer que nos "vaillantes troupes" ont peut-être quelque chose à se reprocher, en Centrafrique et ailleurs.

J'imagine que cette fameuse enquête diligentée par la hiérarchie va rencontrer un certain nombre d'obstacles et qu'à la fin un jugement mi-chèvre mi-chou destiné à recouvrir ces horreurs d'une chape de silence sera prononcé.
A priori, je le reconnais, je crois l'armée, toutes les armées, capable(s) de commettre, même sur des alliés, des faits aussi ignobles. On l'a vu en 1945 avec les Américains et nul n'a oublié comment l'Algérie a été "pacifiée" par l'armée Française .

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 06:56

Jack Lang, qui doit avoir dépassé l'âge légal de la retraite depuis son quatrième lifting est, grâce à son carnet d'adresses, Président de l'Institut du Monde Arabe. Le poste va sans doute avec un salaire très élevé et des conditions du style note de frais extravagante, frais de représentation, voyages tous frais payés etc. L'homme n'est ni antipathique ni incompétent, je ne suis pas à même d'en juger. Il est seulement insupportable.
Député volant (Blois, Boulogne sur Mer...), ministre permanent (culture, éducation nationale), il a essayé tous les "fromages" de la République en se servant à chaque fois.
Il a été de tous les congrès du PS, de toutes les campagnes électorales, invité ayant son rond de serviette dans les émissions politiques, littéraires et de variétés il était omniprésent.
Il a même, auréolé de sondages flatteurs, songé à se présenter à l'élection présidentielle car il n'a jamais douté de rien; et encore moins de lui.

Lang c'est un Séguéla-bis: un zéro pointé doublé d'un imposteur qui bénéficie, allez savoir pourquoi, d'une indulgence coupable de la part des médias, des politiques de son bord et des Français. Un "intouchable" qui pourrait dévaliser la banque de France qu'on le poursuivrait pour lui donner ce qu'il aurait oublié...

A l'Institut du Monde Arabe (quelles sont ses compétences pour ce poste?) il organise ces jours-ci une de ses brillantes manifestations onéreuses avec lesquelles il a bâti sa légende. Elle est consacrée, cette fois, à la culture des rues et au rap.
J'ai cru avoir mal compris lorsque j'ai entendu l'annonce. Le festival Hip-Hop avec le rappeur La Fouine est bien programmé au musée. Le prétexte est trouvé: en Tunisie le rap est à la mode. Boum! voilà l'alibi.
Lang a raison: pourquoi s'arrêterait-il de prendre les parisiens, l'administration, le ministère de la culture, le ministère des finances et les Français pour des cons?

"Hip hop citoyens" une des associations co-organisatrices de l'évènement a pour mission de "promouvoir la culture hip-hop". Et moi je dis bravo. Que les impôts augmentent pour financer pareilles actions culturelles me va bien. J'en redemande.
Ab el Malik, Booba et La fouine sont les amis de l'ancien ministre de la culture. J'applaudis.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 06:58

Programmé pour dans 3 mois mon remariage occupe quelques moments de ma vie et me distrait par les étonnements qu'il provoque chez moi.
L'un des plus important concerne les "mariages pour tous" qui sont bel et bien installés dans le pays et qui l'ont été dans un calme inversement proportionnel à l'hystérie agressive et intolérante qui en a accompagné la mise en oeuvre légale.

A la mairie de Toulouse les bans de mon mariage "classique" étaient entourés par ceux de deux mariages pas mixtes.

A Mont de Marsan qui est certes une jolie petite ville mais pas, je pense, une cité à la pointe des moeurs bobos et décalées j'ai vu l'annonce d'un mariage entre deux femmes, l'une infirmière l'autre psychologue et une autre concernant deux hommes, un chef de rang et un militaire. Un militaire!!!!

Il suffit de se souvenir de Christine Boutin, missel au vent, rejetant les homosexuels des deux sexes aux flammes de la damnation pour vérifier à quel point ce combat était vain et, j'ose le mot, ridicule.
Qui niera que les maires avec écharpes, les prêtres catholiques traditionnels ayant ressorti leur soutane de la naphtaline et les légions de Bourgeois pas bohème qui manifestaient des slogans haineux ont perdu la partie, deux ans après?

La tolérance, cette vieille lune qu'on invoque toujours en rejetant les autres aurait dû, dès le départ, accompagner cette évolution sociétale qui ne concerne qu'une minorité et qui ne fait de mal à personne.
Les vieilles filles, les célibataires fiers de l'être, les veufs, les divorcés, les trop vieux, les trop jeunes ne manifestent pas contre les mariages hétérosexuels qui ne les concernent pas. Pourquoi en a t'il été autrement avec ce chiffon de papier ?

Le seul regret que l'on peut avoir avec ce mariage homo c'est le manque d'originalité qui le caractérise. Il plagie l'autre sans imagination et les confettis y sont jetés tout comme les xlaxons y retentissent.

Frigide Barjot, Christine Boutin, Ludovine de la Rochère et les hordes de foulards Hermès qui scandaient "pas touche à la belle famille Française" doivent préparer dans l'ombre de beaux et nobles combats avec des slogans élégants et humains. On peut leur faire confiance.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 06:53

Je jubilais en lisant la dernière page du "Marianne" daté du 24 avril et dans lequel l'excellent Guy Konopnicki adresse une remontrance sans concession à Laurent Wauquiez à propos de son inadmissible sortie sur Christiane Taubira.
On se souvient que le minet à la parka rouge, jamais en retard d'un clin d'oeil aux électeurs du front national a rendu responsable la garde des sceaux dans l'horrible affaire de cette petite fille du nord violée et tuée la semaine dernière. Sans se soucier de la douleur des parents il a polémiqué et parlé de "désarmement pénal".
Quand je vois Wauquiez, quand j'entends Wauquiez j'ai toujours en tête la diatribe de Napoléon 1er à Talleyrand: "vous êtes de la merde dans un bas de soie".

Car Wauqiez a une bonne tête de jeune premier. Le genre de type qui plaît de Neuilly à la Muette en passant par les beaux quartiers de Nantes, Lyon, Bordeaux et Marseille.
Un cursus remarquable et une carrière qui l'est moins: politiquement l'homme est plus proche, par ses prises de position, d'un Balkany ou d'un Estrosi. Depuis des années, couche après couche, il rapproche les positions de l'UMP de celles du front national. L'assistanat, son scandaleux cheval de bataille, se double désormais d' attaques honteuses contre Christiane Taubira qui est la bête noire des extrêmistes de droite.

Ce qui me gène, personnellement, c'est cette ambition brute, cette façon de faire de la politique méprisante et indigne qui rappelle le pire d'un Copé ou d'un Montebourg.

Je reviens sur cet article de Marianne qui a dû gâcher le week end du beau Lolo. Si, en plus, des opposants ont eu la bonne idée de le faire circuler et de l'afficher aux endroits stratégiques de la ville du Puy en Velay qui a eu la faiblesse de l'élire maire, il réfléchira peut-être aux limites qui existent en matière d'expédients politiques. On ne peut pas, sans perdre son âme, utiliser des méthodes de voyou pour "arriver".
L'exemple du maire de Provins devrait être médité.

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 07:50

Je suis perplexe devant ce que l'on présente comme le nec plus ultra des attractions touristico-culturelles de nos jours à savoir ces "reproductions" à l'identique telles celles de la grotte de Lascaux et celle de la grotte Chauvet.
Vraiment pas convaincu en réalité. Personnellement je me surprendrais moi-même si j'allais un jour les visiter.
Je comprends parfaitement que pour conserver dans le meilleur état possible ces témoins du passé il faille les protéger du tourisme de masse. Je conçois que le piétinement, la respiration et la chaleur dégagée par les corps soit de nature à dégrader les peintures rupestres inestimables tant artistiquement qu'historiquement.
Mais à tout prendre je crois que de très belles photos, un beau documentaire réalisé par un connaisseur me suffiraient. Aller voir une copie, un plagiat, une re-création me semble tout bonnement une escroquerie morale.

Imagine t'on un faux Taj Mahal? un bayon reconstitué en béton? évidemment non, cela n'aurait pas de sens. (encore que des Margoulins de chez Disney ou de Las végas n'hésiteraient pas).

Si, au départ, l'idée est généreuse et se comprend il ne faut pas longtemps pour comprendre qu'il y a derrière la reconstitution des grottes Chauvet et de Lascaux une vilaine histoire de devises. Une simple histoire de tourisme et de rentrées sonnantes et trébuchantes.

Des selfies devant un auroch dessiné par ordinateur et posé dans une grotte en béton armé? très peu pour moi!

Repost 0
Published by Bertrand P
commenter cet article