Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 06:54

Mais comment cela se fait-il que nous ne sachions plus mettre en perspective les évènements et que nos réactions, tant individuelles que collectives soient aussi "exagérées" alors que notre propre passé et l'histoire du pays comme de chacun de nous recèlent des tragédies d'une autre échelle?

Je dirais, pour m'en féliciter, que cela montre d'abord et avant tout que la démocratie est bien installée en France et que le sentiment de sécurité y est fort.

Je ne nie pas l'horreur des attentats de ces deux dernières années mais que sont-ils par rapport à la guerre d'Algérie et les attentats du FLN ou de l'OAS, des menées de l'extrême droite pendant les années 30, de la lutte contre la menace que faisait peser sur le monde l'expansionnisme soviétique, de la défaite de 1940, de l'exode, de l'occupation allemande, des déportations de Juifs, et, je m'arrêterais là, de la guerre de 1914-1918 et de ses 1 600 000 morts Français?

250 morts, même tragiques, odieuses et inadmissibles mettraient à genoux la cohésion sociale et une démocratie vielle de 146 ans (auxquels il faut retirer les 4 ans du régime de Vichy)?

Les auteurs de ces attentats et leurs commanditaires doivent jouir de la peur et de la désunion qu'ils mettent chez nous et dans les pays qu'ils attaquent. Que des débiles mentaux animés par une idéologie totalitaire à alibi religieux puissent mettre un gouvernement, une nation à plat en tuant au hasard est stupéfiant.

Songeons que le Général Nivelle n'a quasiment pas dû rendre de comptes sur ses offensives suicides de 1917, que le général Gamelin non plus en 1940, que les inventeurs de la Ligne Maginot non plus et qu'un Bernard Cazenave doit se justifier, sommé par un opposant lui même coupable de démagogie sécuritaire ayant montrée ses limites... Parler, à tout bout de champ, de sa démission est non seulement idiot mais obscène.

Que je sache, l'opposition actuelle a été au pouvoir et n'y a pas fait de miracles, dans ce domaine comme dans les autres..

Les meurtres de Merah, du supermarché Casher, du Bataclan, de Charlie, de Nice et de St Etienne du Rouvray sont des actes immondes, insupportables et que chacun ressent comme monstrueux.
Une fois encore je ne minimise pas l'horreur du meurtre du prêtre rouennais mais 5 jours entiers de commentaires et de journaux exclusivement consacrés à cet acte; n'est-ce pas démesuré par rapport aux actes du quotidien vécus par chacun d'entre nous? Les licenciements d'un tiers des salariés de SFR (5000 personnes) passent à l'as et le scandale de Patrick Drahi obtenant de l'argent de l'Etat sur son engagement de ne pas licencier jusqu'en 17 par perte et profit.

Que deux tarés de moins de 20 ans assassinent un vieil abbé n'est pas anodin. Ce n'est quand même pas la fin du monde ni une "guerre".

Les démocraties sont venues à bout de ETA, des brigades rouges, de la fraction armée rouge des années 70, mais aussi des ligues des années 30....
Un peu de mesure et de réflexion ne feraient pas de mal.

Partager cet article

Repost0
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 06:37

Je revenais d'Avignon (la ville pas le festival) et j'écoutais la radio lorsque les deux tarés ont égorgé un prêtre et blessé un autre homme à l'église près de Rouen.
Pratiquement en temps réel les hommes politiques de l'opposition interrogés (palme à l'abruti Hervé Morin) ont décrété qu'ils en savaient assez pour ressortir leurs vieilles lubies de flicage généralisé de la population "pas catholique", d'instituer une sorte d'état martial permanent et d'ouvrir des lieux de regroupement (sic) pour y transférer des personnes contre lesquelles, juridiquement et démocratiquement on ne possède aucune preuve qu'ils s'apprêtent à passer à l'acte.

Les contorsions du pathétique Estrosi ne leur ont pas suffi! Si on les laissait faire ils mettraient des caméras dans votre lit quand bien même il est vérifié qu'elles informent après mais n'empêchent rien avant.

Estrosi, partisan du jusque-boutisme sécuritaire détenant le plus grand nombre de caméras dans son ex-ville n'a rien pu empêcher. Avec l'autre ravi de la crèche du département, Eric Ciotti, son ennemi juré (bien que du même bord) Ils réclameraient la torture et la peine de mort si un reste de pudeur ne les en dissuadait! Et dire qu'il s'est fait élire au département avec les voix des ses adversaires...

De lâcheté en lâcheté, nous électeurs, avons cautionné cette descente dans l'incompétence d'une classe politique autosuffisante. Estrosi, Cahuzac, DSK, Balkany, Sarkozy et les autres se conduisent comme le général Alcazar ou Zantafio parce qu'ils se savent dans l'impunité absolue. Les médias leur mangent dans la main et les électeurs votent (quand même) pour eux..

Et cet ancien président qui, toute honte bue, ose se représenter après avoir été jeté sans qu'on connaisse alors toutes ses turpitudes... Et lui, l'ancien président dit que la constitution n'est qu'un assemblage "d'arguties juridiques"..

Qu'un tout petit petit bonhomme comme Hervé Morin soit multi-cartes (député, maire, président du Conseil général etc.) est le signe que notre pays est au bord de l'implosion. L'intelligence est une option chez un élu. La crétinerie, la bassesse, la malhonnêteté ne devraient pas en être.

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 06:50

Avec "My Sweet Lord" (1970) George Harrison prenait une éclatante revanche sur ses deux alter pas ego qui l'avaient un peu mis sous le boisseau en faisant la fine bouche sur ses compositions. Pourtant "Something" et "While my guitar gently weeps" valaient bien les leurs, non?

Avec un triple album (!) lui a qui on concédait un titre ou deux par ci par là, George Harrison démontrait que son talent d'auteur-compositeur valait celui de son compère Clapton et du tandem infernal McCartney-Lennon.

"My Sweet Lord" fut un mégatube mondial. Il créa même une mode et l'on vit des mantra fleurir dans les hit-parades pendant une année entière.
Même en France certains -en sombrant dans le ridicule- y succombèrent.

J'ai adoré ce 45t dont la "face B" "Isn't it a pity" était au moins aussi sublime que le tube christique. L'ai-je passé ce fichu disque! Encore maintenant quand il m'arrive de l'écouter les frissons accompagnent les nappes de guitare, la guitare de George Harrison et sa voix plaintive et pourtant ferme sur ce titre inspiré.

J'ai été surpris et ému que mon fils réveille un temps mon petit-fils avec cette même chanson qui aura, comme on dit, "fait le tour de la famille".
Car c'est ainsi, au Canada, Raphaël a, un temps, été réveillé par "My Sweet Lord" de George Harrison.

Chez "Nature et Découverte" et leurs réveils de bruits de rivière ou de chants d'oiseaux ils peuvent aller se rhabiller!

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 06:50

Personne ne peut dire combien de morts l'ont été suite aux décisions funestes de George W. Bush et de Tony Blair de lancer une coalition sur l'Irak non pas sur des faits avérés (ceux de possession d'armes de destruction massive) mais sur des fantasmes politiques.

Bien que représentant élus de nations démocratiques élus démocratiquement ils ont agi comme des despotes et menti à leurs propres peuples pour obtenir sinon leur accord du moins leur acquiescement (plus certainement qu'ils regardent ailleurs) dans des équipées militaires dont le monde paie aujourd'hui l'aventurisme et la stupidité. Daech a été enfanté par cette équipée.

Que Saddam Hussein ait été un tyran dangereux nul n'en disconvient mais personne n'a confié à MM Bush et Blair le mandat de l'éliminer en déstabilisant son pays et en aggravant le chaos dans la région.

C'est pourtant ce qu'ils ont sciemment fait, au mépris des lois internationales et surtout en mettant gravement en danger une grande quantité d'hommes, de femmes et d'enfants Irakiens.

Des années après ce déni de justice internationale après ce "coup d'état moral" les deux hommes continuent à se justifier et n'ont à affronter qu'une répréhension morale.

Le tribunal de la Haye semble pouvoir être saisi d'une plainte contre eux. Nous devrions l'appuyer et exiger que l'ex président des USA et l'ancien premier ministre britannique soient jugés.

Leur machiavélisme et leur impunité sont des scandales qui conforteront d'autres hommes d'Etat à les imiter. La forfanterie du Traité de Lisbonne signé par Nicolas Sarkozy en lieu et place de la constitution européenne rejetée par 55% des Français lors d'un référendum montre que la leçon de "viol de la démocratie" a été retenue.. Ce n'est pas la seule.

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 06:39

Ainsi donc c'est Trump qui a été investi par le parti républicain américain pour les représenter à la présidentielle de novembre et mandaté pour gagner la Maison Blanche.
Au début des primaires on se contentait de hausser les épaules devant la démagogie, la grossièreté et l'inconséquence des positions de Donald Trump. On se gaussait de ce candidat "pas au niveau" qui serait balayé par les candidats républicains plus "sérieux".
Seulement voilà. Les candidats républicains plus sérieux étaient des obsédés du darwinisme social, plus préoccupés d'interdire l'avortement que de juguler la crise.
Et le trublion Trump, milliardaire un peu ridicule et "too much" a séduit la base républicaine par la pré-campagne au ras des pâquerettes qu'il a menée tambour battant.
Quand on dit aux électeurs ce qu'ils veulent entendre (frontières, interventionnisme à l'extérieur, mœurs, économie, islam, place de la femme...) on est écouté d'eux et ils vous croient.

La base électorale des Républicains, on le sait et on l'a vu avec la présidence Bush et les "tea-party" sans oublier l'obstruction au congrès pendant le mandat qui s'achève est très réactionnaire. L'Amérique raciste, folle des armes à feu, dépensière en énergie fossile, impérialiste culturellement et économiquement est plus que jamais là et elle a trouvé son nouveau champion.
Nous observons cela de loin avec nos préjugés et nos partis pris et pensons que le chapeau Stetson blanc, la coiffure grotesque, la "trophy-girl" épouse de Donald Trump, les discours scandaleux et le programme absurde et caricatural du libéralisme US suffiraient à disqualifier le candidat.
C'est exactement le contraire qui s'est produit! La base républicaine plébiscite Donald Trump pour les raisons exactes qui nous semblent le condamner.

Je n'aurais pas la cruauté de nous rappeler, à nous Français les deux derniers présidents et leur mandat respectif. Ni celui de citer les candidats à la prochaine présidentielle. Copé est-il si différent de Trump? et Sarkozy?

Je crois que nos médias se sont trompées avec cette élection américaine. Comme on dit "ils ont choisi le mauvais cheval". Hillary Clinton est une rosse de l'Establishment américain qui ne convainc que 40% (à la date d'aujourd'hui) de l'électorat. Battue hier par un inconnu, Barack H. Obama elle risque de l'être demain par un milliardaire excessif et ridicule.

Nous ne sommes que spectateurs captifs de cette catastrophe.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 06:36
la valisette d'huiles essentielles

la valisette d'huiles essentielles

Une personne qui m'est précieuse soigne et se soigne par les plantes et les huiles essentielles. Par l'homéopathie aussi.

Elle possède une ravissante mallette en bois remplie de fioles aux multiples senteurs et aux multiples ingrédients.

A l'écouter elle a des remèdes pour toutes les douleurs et pour toutes les maladies bénignes du quotidien. Toutes ces "huiles essentielles" sentent très fort et, à moi, me donnent l'impression que leur effet se situe entre le placébo et la méthode Couet.

Ce n'est pas que je n'y crois pas c'est que je suis un enfant de la chimie et que je croirais toujours qu'un "Doliprane" des Laboratoires Sanofi sera toujours plus efficace pour m'enlever un mal de tête que des extraits de chèvrefeuille, de géranium ou de feuilles de châtaignier de l'Ardèche.

Je ne discute pas des vertus contenues dans les éléments qui composent ces élixirs: j'en ai vu un, par exemple, qui est préparé à base d'extraits de pépins de pamplemousse: je les ignore.

Je ne peux pas m'empêcher de penser au premier qui s'est dit: "je vais récolter des pépins de pamplemousse, je vais les presser (NDLR les pépins par les pamplemousse) et je me soignerais avec ce que j'obtiendrais"..

Je ne nie pas que le "Ravinsara" possède ces vertus. je dis seulement que le médicament que j'ai conjointement et subrepticement acheté à la pharmacie est peut-être, sans doute, celui qui m'a soigné..

J'aime comment Elle me soigne, les gouttes qu'elle verse précieusement dans le miel de sa propre production. J'adorerais que la conjugaison des deux agisse mais ne peux m'empêcher de penser que ces fioles contiennent un produit odorant mais inoffensif. Aucune molécule miracle en tous cas.

Chaque fois que mon organisme a une petite douleur à soigner, un raté qui m'oblige à l'éliminer je me vois proposer un mix fait d'huile(s) essentielle(s) et d'homéopathie.
Pratiquement toutes les femmes avec qui j'ai un peu vécu transportent sur elles ou ont à proximité ces petits tubes bleus (quelquefois verts) de granules.

Je ne dis pas que la médecine chimique est la panacée et qu'elle vient à bout de (presque) tout mais mon inconscient en semble bien persuadé, lui.

Je n'ignore pas que nombre de molécules actuellement utilisées sont dangereuses et que l'abus de médicaments (cf les antibiotiques) est dramatique. Je dis simplement que je fais confiance à ma Chérie pour vouloir mon bien et aux labos médicaux pour y parvenir. A eux deux ils me guérissent à chaque faiblesse passagère!

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 06:45

Comme beaucoup d'animateurs multimédias Jean-Marc Morandini est surtout caractérisé par sa pauvreté d'esprit, son inculture et la bassesse de ses centres d'intérêt.
Depuis le temps qu'il sévit partout je l'ai fatalement entendu (en l'ocurrence à la radio) et ai été frappé par le manque absolu d'intérêt de ses préoccupations.

En peu de temps j'ai compris sa passion pour la médiocrité-crasse des "télé-réalités" et envisagé qu'elle était liée au voyeurisme et à sa probable sexualité. L'homme a un rire et des obsessions très "cage aux folles" qu'il ne maîtrise pas toujours.

C'est fou ce que je suis observateur!

Le bonhomme, en plus d'être passablement stupide semble avoir une passion pour le commérage qui fâche.
Pas étonnant, donc, que sa médiocrité et ses caractéristiques lui attirent de la haine par ses concurrents qui tous, peu ou prou, partagent sa vision du monde et sa soif de notoriété.
Ont-ils, tous ces hommes-sandwich oublié Yves Mourousi, Paul Amar, Bruno Masure, Stéphane Collaro et d'autres vedettes qui du jour au lendemain ont été oubliées?

Lui-même, ce Morandini a t'il oublié ses débuts nauséeux sur TF1 où il présentait ce que la télévision a pu faire de pire jusqu'ici? son éviction et sa "traversée du désert"?

Complot ou pas complot, ce genre d'individu ne mérite assurément pas 3H d'antenne radio à des heures de grande écoute sur une station nationale, fut-elle commerciale.
Ce n'est pas tant lui qui est blâmer que ses supérieurs qui pensent abrutir leur public avec de tels zéros. Il faut croire que non puisque un Hanouna aux préoccupations similaires ricane sur du néant depuis des mois sur le même créneau.

Aux dernières nouvelles la direction d' Europe 1 vient de décider de lui retirer son émission à la rentrée. Elle aurait sans doute dû commencer par ne pas la lui confier.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 06:57

La chaîne de télévision "Paramount Channel" diffuse en permanence des vieux films extraits du fonds historique de la compagnie hollywoodienne. La plupart du temps il s'agit de vieux nanars sans grand intérêt et, à part "Oliver's story" (la suite navrante de "Love Story") je n'ai jamais pu en regarder un en entier.

Jusqu'à "La piste des éléphants", un film de 1956 réalisé par William Dieterle avec Elisabeth Taylor, Peter Finch et Dana Andrews.

Disons le d'emblée. Ce film est un authentique navet, démodé, ringard et un peu ridicule.

Mais.... j'avais vu ce film à la télévision lorsque j'étais adolescent et il m'avait beaucoup marqué.

Les deux principaux hommes du film, interprétés par Peter Finch et Dana Andrews se "disputent" la belle Elisabeth Taylor dont le coeur oscille de l'un à l'autre.

Elle est mariée à Finch mais celui-ci se comporte en tyran (c'est à dire comme mon père à l'époque) tandis que Andrews soupire et aime en silence, essuyant des rebuffades. Je me souviens parfaitement ce que je ressentais alors: je me demandais comment je réussirais à me faire aimer et pourquoi les femmes (ma mère) choisissaient d'aimer des hommes impossibles.

Naturellement je trouvais Elisabeth Taylor très belle et j'avais du mal à comprendre qu'une telle femme souffre à cause d'un homme caractériel. (Finch, dans le film, est très désagréable).

L'attitude empressée et souffreteuse de Dana Andrews me semblait aussi contre-productive et s'il obtenait un regard ou un baiser il était à mes yeux trop timoré et faible pour être un exemple.

J'ai gardé le souvenir de l'invasion de la superbe maison coloniale par les éléphants durant toutes ces années et elle aussi m'a marqué.

Je me souviens bien des questions que je me posais sur la séduction et la conquête des femmes et ce film a, j'en suis certain, contribué à me donner des réponses (ou des éléments de réponse).
J'ai tout fait pour n'être ni Finch ni Andrews. Les deux me semblaient (et ça s'est confirmé au re-visionnage du film) deux repoussoirs.

Et finalement, plus de quatre décennies après, j'ai tenu parole puisque je n'ai été ni l'un ni l'autre.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 06:32

Dans la salle d'attente des urgences il n'est pas possible d'échapper à l'écran de télévision fixé en hauteur sur le mur principal. Le téléviseur est réglé sur BFM et la chaîne diffuse un journal interminable et en direct.

Daech vient de revendiquer l'horrible attentat de Nice et les journalistes de permanence vont broder là-dessus pendant toute l'heure et demie pendant laquelle la télévision a fonctionné.
Au bout de ce laps de temps un écran nous a averti qu'elle allait s'arrêter et lorsqu'elle l'a effectivement fait mes compagnons d'attente ont, avec moi, soupiré d'aise.

Une heure et demie de bla-bla inepte justifié par notre "droit à l'information". En fonction de quoi on a eu droit à l'interview sans intérêt de voisins du tueur, de politicards indignes (je pense aux deux locaux Eric Ciotti et Christian Estrosi dont les propos étaient scandaleusement réducteurs et récupérateurs), aux commentaires vaseux des "spécialistes" (car il y a des spécialistes de l'islamisme, des attentats, de la radicalisation religieuse et même des loueurs de poids lourds!) tous divaguant sur la pseudo-guerre dans laquelle serait engagé notre Pays.

Tout cela est stupide, irréfléchi, puéril, anxiogène et inutile. Chacun répète en boucle les mêmes choses et l'on sent, derrière toutes ces interventions télévisées, une volonté de faire du "spectacle", de dramatiser à outrance avec un évènement aussi effroyable qu'inexplicable.

Ces robinets à infos dont fait partie BFM TV ne servent strictement à rien et sont une métastase de la société du spectacle qui fait son beurre de tout.

Que nous importent les discours antidémocratiques décomplexés de ceux pour qui les attentats sont une aubaine? que nous importent les détails sinistres des blessures des uns et des dégâts psychologiques des autres?

Vraiment, je le dis sans hésiter, à rien. Cette scénarisation de l'affreux, ce spectacle du malheur sont une des tares d'une époque qui ne recule décidément devant rien.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 06:53

Pour moi ça commence par un malentendu. J'étais à l'abri de toute information lorsqu'il est mort et, lorsque j'ai appris celle-ci j'ai confondu Elie Wiesel et Marek Halter. Autant le premier ne me pose pas de problème autant je ne supporte pas le second.

Quand j'ai compris mon erreur j'étais déjà "pollué" par les réactions d'une tonalité assez négative quand elles n'étaient pas odieusement agressives comme celles de C.Lanzmann. Il faut relire le fielleux texte du réalisateur de "Shoah" pour le croire. Tant de haine concentrée, d'allusions perverses et...fausses. Ce Monsieur Lanzmann croit posséder un droit moral sur le génocide des Juifs et être le seul à même d'autoriser ou non quiconque d'en parler.

Dommage parce que c'est un homme intéressant qui a une vraie œuvre derrière lui mais que les polémiques qu'il suscite en permanence depuis une vingtaine d'année ont transformé en vieux c... (qu'on se souvienne de sa réaction épidermique et totalement déplacée sur "la liste de Schindler" de Steven Spielberg et de ses oukases sur ce qu'on peut et ne peut pas faire, selon lui, lorsqu'on fait œuvre de fiction sur la Shoah) Des réactions quasi staliniennes datant de l'époque où il pensait "réalisme socialiste")

Elie Wiesel donc. Personnage certes controversé (l'épisode de la faillite de Bernard Madoff chez qui il avait déposé sa fortune et pour lequel il réclamait rien moins que la mort n'y est pas pour rien).
Des survivants de l'Holocauste il était l'un des plus remis en question et sa personnalité comme ses accointances n'aidaient en rien à sa réhabilitation.
J'ai relu hier son livre de 1958 "la nuit" sur son expérience du camp de la mort d'Auschwitz et je reste persuadé qu'il n'a rien modifié ni arrangé. Il y a dans ce terrible livre des détails qu'un homme "normal" ne peut avoir inventés.

A force de voir des mensonges partout, d'imaginer des complots à tout bout de champ on finit par douter de tout et, vous verrez, on mettra bientôt en doute la parole du Pape François!

Elie Wiesel était un penseur. C'était un écrivain et un Homme droit et digne. Celles et ceux qui relaient les saletés dites par deux jaloux et un aigri ne font que se déshonorer.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages