Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2019 2 19 /11 /novembre /2019 07:00

En 1975, année de la sortie du chef d’œuvre de cinéma "Barry Lyndon" de Stanley Kubrick le cinéaste Américain d'origine polonaise Roman Polanski a, selon une accusatrice qui le révèle 44 ans après les faits, attiré une jeune fille dans son chalet de Gstaad pour la battre et la violer.

Roman Polanski a plusieurs affaires de ce style aux basques depuis des décennies, toutes au sujet de son attirance pour de très jeunes filles, pour une sexualité dominatrice et pour des rapports sexuels sous influence et non-consentis. Ouf! fermez le ban! Polanski vit en France depuis des années, il a femme et enfants et se tient tranquille aussi.

Toutes ces affaires de viol datent de plus de 30 ans et les plaintes, si plaintes il y a eu, concernent des faits aujourd'hui prescrits.

Loin de moi l'idée de "défendre" Polanski avec la rhétorique immonde des professionnels du cinéma "certes c'est pas bien ce qu'il a fait mais c'est un tel génie...." mais je ne trouve pas acceptables ces jugements lapidaires accompagné de harcèlements médiatiques et féministes.

Jusqu'à preuve du contraire, en Démocratie, la loi est la même pour tous, la postière de Corrèze et le cinéaste mondialement célèbre. La prescription est la même qu'on soit Polanski ou un anonyme. S'il n'y a jamais eu de poursuites ni dépôt de plainte(s) on ne peut parler d'une affaire, encore moins la juger et encore encore moins condamner l'un des protagonistes.

Ce cirque du "chat et la souris", ces questions de journalistes volées à la portière d'une voiture, ces titres de journaux ronflants, ce souk et cette agitation ne sont que du lynchage par procuration.

Une malsaine jalousie et une obscène envie de "se payer un riche" qui s'apparente à une lapidation par épisodes.

La première affaire, celle des USA est la seule qui vaille et son environnement (un juge aigri et qui a consacré sa vie à poursuivre le cinéaste), une "victime" qui a pardonné  etc. devrait suffire aux plumitifs donneurs de leçons.

Les harpies vengeresses et leurs épigones ne lâcheront pas cet os appelé "Me-too'.... On doit cesser ce brouhaha non parce que Polanski est un excellent cinéaste mais parce que ce qui lui est reproché tient de la rumeur et non de faits avérés.

Il est vrai que demander un peu de réflexion au pays d'Hanouna est sinon absurde du moins paradoxal...
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

violette 25/11/2019 13:09

"L'os Me-too"...j'apprécie pas ...le début de l’article est entendable ..la fin beaucoup moins !!
attention

Présentation

  • : Les bonnes feuilles du Poirier
  • : Le blog d'un Toulousain très critique sur l'actualité, et vachement calé en histoire en plus.
  • Contact

Stats

Visiteurs Uniques depuis le 22 Mars 2013
(18274 Visiteurs Uniques depuis sa création)

 

Il y a    personne(s) sur ce blog

 

Blog créé le 8 Décembre 2009

Pages