Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 07:00

Ils ne sont pas si nombreux ceux qui, dès qu'ils s'expriment, vous rendent intelligents. Loin des "enfumeurs" médiatiques ils continuent, silencieusement, à écrire ou dire leur époque loin de l'agitation et de la superficialité.

Je tiens Jean-Claude Carrière pour l'un de ces penseurs dont l'esprit brillant s'exerce avec une modestie inversement proportionnelle à son exposition médiatique.
Voilà un homme qui a des  choses à dire, qui les dit bien et qui évite la surexposition.

Ainsi pensais-je en re-regardant "Valmont", le film du très grand Milos Forman que diffusait Arte lundi 12 octobre dont Carrière cosigne le scénario et les dialogues.

Un seul regret il était en version Française et je ne sais toujours pas régler la télécommande pour qu'un film soit en V.O. C'est (presque) égal; la version Française était très bien. La distribution me comble et j'avais découvert Colin Firth et Annette Bening qui l'un comme l'autre ne pouvaient être de meilleurs Valmont et Madame de Merteuil. Jeunes, séduisants, charmants mais cruels leurs manigances semblaient plus plausibles  que celles de John Malkovich et Glenn Close dans le film réalisé avant (pour son malheur commercial) "Valmont", "Les liaisons dangereuses" de Stephen Frears.

L'anachronisme de l'âge des comédiens (et leur apparence) délégitimait, selon moi, l'histoire. Au XVIII ème siècle on était vieux à 30 ans.

Dans un remarquable livre consacré à ses réalisations cinématographiques et théâtrales  "Ateliers" Carrière revient sur "Valmont" pour regretter qu'à sa sortie, le film soit passé à côté de son public. ("les liaisons dangereuses", adaptation du même roman épistolaire de P.Choderlos de Laclos ayant capté l'attention deux ans auparavant) . Il cite des critiques absurdes de la presse spécialisée américaine et semble conserver une grande tendresse à "Valmont"de Milos Forman qui, avec "Ragtime", "Vol au-dessus d'un nid de coucou", "Amadeus" et "Les fantômes de Goya" dans sa filmographie rejoint le club très fermé des cinéastes à la tête d'une œuvre.

Cette nouvelle vision du film de Forman ne l'a pas fragilisé: le couple Valmont-Merteuil reste impeccable. L'image et les  costumes sont parfaits, comme le sont les décors. Les rares faiblesses viennent de Meg Tilly qui interprète Madame de Tourvel et qui est si stupide, si prévisible qu'on ne comprend pas qu'un homme-à-femmes comme Valmont puisse en être amoureux. Psychologiquement le futur mari de la petite de Volanges est un benêt ce qui ne cadre ni avec sa position sociale ni avec ce que l'on voit de sa relation avec la Merteuil.

Je ne serai pas moi si je ne formulais pas quelque critique, n'est-ce pas?


 

Partager cet article

Repost0

commentaires