Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2019 3 27 /02 /février /2019 07:00

Je crois que c'est le premier livre que j'ai lu. J'ai lu tard. Vers 12 ou 13 ans. Une "jaunisse" (Hépatite) comme on disait à l'époque m'a cloué au lit. Pendant 1 mois. Je ne tenais pas en place; il a bien fallu que je m'occupe. J'ai commencé par Ponson du Terrail et les livres de la série "Rocambole" (sur un conseil de mon frère) puis "Mathias Sandorf" en 2 tomes de Jules Verne et donc "l'Odyssée".

Avec le "Robinson Crusoë" de Daniel de Foe un livre qui m'a marqué pour la vie.

Très récemment (j'en ai achevé la lecture -en 4 jours- cette nuit j'ai lu "Une Odyssée" de Daniel Mendelsohn, un auteur américain dont j'avais adoré "les disparus". Un livre dont je n'ai jamais oublié le thème et l'auteur: j'étais fait, je dirais même programmé pour cette "Odyssée".

Mendelsohn est professeur de littérature classique. Il anime un séminaire sur le livre attribué à Homère. Avec ses étudiants et en présence de son vieux père il analyse le classique. Il décortique l'ouvrage de son introduction au deux vers de sa conclusion en s'arrêtant sur les chapitres, sur l’œuvre, sur la transmission orale et écrite, sur le caractère d'Ulysse, de Penelope, de Télémaque mais aussi sur celle des autres personnages, humains, demi-Dieux ou Dieux.
Une sourde lutte entre le père et son fils est étudiée, en parallèle à l’œuvre et Mendelsohn et son père ont une relation que l'Odyssée peut aider à expliquer et comprendre.

La partie "analyse comparée" de l'Odyssée est absolument ÉBLOUISSANTE et donne à ce livre toute sa place: un véritable trésor de l'Humanité. Je le subodorais dès la première lecture, la profondeur de ce texte ancien est vertigineuse. Homère a donné sur la condition humaine un outil de compréhension et de prospection qui vaut toute la production de ce vieux Sigmund. Moins les scories et les tricheries.

Les pages sur l'amour entre autres, sont remarquables.

Le livre est subtilement construit et la partie "vécue", très américaine est intéressante parce qu'elle permet de respirer entre deux analyses pointues. Je ne peux citer de passage tant j'en ai soulignés qui le mériteraient.

Mendelsohn et son père terminent le séminaire par une croisière en paquebot sur les traces d'Ulysse. Même ce passage est drôle et profond par les réflexions que cela inspire à l'auteur.

Un livre, est-il besoin de le dire, qui fera le plaisir de vos prochaines journées si vous me faites confiance et le lisez.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires