Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 07:00

Netflix, auquel j'ai accès de manière frauduleuse n'est pas aussi nulle qu'on le dit. Certes les programmes proposés cèdent souvent à la facilité mais ils doivent fédérer un public familial, les jeunes, les vieux, les célibataires, les conventionnels et les branchés. Dit comme ça on imagine que le poste de responsable des programmes ne doit pas être de tout repos. 

Je suis assez sensible aux documentaires qu'ils diffusent et qui tirent la Plateforme de programmes télévisés vers le haut. Pas les innombrables séries consacrées aux Tueurs en série ni à la seconde guerre mondiale mais ceux qui le sont à la médecine, à l'organisation sociale, aux faits de société et à l'Histoire. 

J'ai regardé avec curiosité et étonnement celui que Netflix diffuse encore à propos de Cuba. Sur cette île des Caraïbes j'avais des idées bien arrêtées et je me suis aperçu que la réalité est extrêmement contrastée. Comme le dit le commentaire (est-ce un intervenant?) "Cuba a été convoité par l'Espagne, la Grande-Bretagne, la France et les Etats Unis". Ce petit pays a connu des dictatures de toutes sortes, des fléaux innombrables (cyclones,  mainmise du syndicat du crime, misère endémique, monoculture du sucre, coups d'états et j'en oublie) sans oublier la révolution Castriste et ses 50 ans de stagnation sous régime sévère..

Par moment on se croirait presque avec les Généraux Alcazar et Tapioca des aventures de Tintin tant la bouffonnerie est grande. Les films d'exécutions à bout touchant se chargent de rappeler que la "farce" n'en fut pas vraiment une. Des chefs d'état d'opérette, des casinos où les roulettes sont truquées, des batailles grotesques mais meurtrières, il y a, face au tragique, cette beauté tropicale et ce sens du spectacle qui font (presque) oublier les souffrances d'un peuple dont tout le monde, gouvernants et voisins (les USA) se moquent éperdument.  

La prise du pouvoir par Castro, son tour de passe-passe avec les Soviétiques, son régime qui n'en finissait pas de durer (comme ses discours), ses exactions etc. étaient ramenées à leurs justes proportions: une dictature exotique, cruelle pour les opposants et dure à supporter pour les réalités économiques qu'affrontèrent les habitants de l'île depuis des temps immémoriaux. 

Il ne semble pas, après le passage des deux frères Castro, que Cuba soit sur une meilleure pente. L'embargo a t'il encore une justification? USA et Cubains devraient y réfléchir. Obama a donné l'exemple, pourquoi le processus qu'il avait engagé s'est il arrêté? Et le "Che"? sa véritable nature, ses actes et la dureté de son action finiront ils par ébrécher la statue?*

*"La face cachée du Che" de Jacobo Machover Edition Buchet & Chastel, collection au fait. 

 

 

*Incidemment dans le texte du film j'ai appris la composition minimale du "Cuba libre": Rhum & Coca-Cola.  

Partager cet article
Repost0

commentaires