Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2021 1 05 /07 /juillet /2021 07:00

J'appelle ça de mots différents: snobisme, élitisme, prétention, volonté de se démarquer, paradoxe.... mais c'est une sorte de systématique. Agaçante. Je veux parler de cette propension qu'a France-Inter pour aimer et recommander des artistes et des œuvres que je qualifierais de "discutables".

Je reconnais que Rebecca Manzoni est moins absconse que certain critique et parolier au patronyme Arménien mais elle sait aussi s'enthousiasmer jusqu'à l'exagération pour des choses qui, à mon sens, n'en valent pas la peine.
Ce vendredi j'ai interrompu mon petit déjeuner pour éteindre la radio (France-Inter) dans laquelle elle louangeait de manière trop appuyée le chanteur Christophe et sa chanson "les mots bleus". 
Jean-Michel Jarre qui a écrit les paroles de ce titre était élevé au rang de génie littéraire et l'on disséquait cette sucrerie de variété pré-Top 50 comme s'il s'était agi de "l'étrangère" de Montand ou "La mémoire et la mer" de Léo Ferré. Ni plus ni moins!

Ho, Madame Manzoni, "je lui dirai les mots bleus/ les mots qu'on dit avec les yeux" ce n'est pas transcendant! c'est de la parole tout-venant pour un chanteur éthéré largement surévalué. 

Et puisque je suis dans la critique négative sans nuance je m'insurgerais contre la sacralisation (pas moins!) d'un autre chanteur que je trouve, pour ma part, très "middle of the road". Je vais me créer de nouveaux ennemis car il est l'objet d'un culte qui me dépasse complètement. "La nuit je mens" et "Osez Joséphine" deux de ses titres les plus connus (et les plus représentatifs de sa carrière) devraient vous mettre sur la piste. Sa mort a augmenté son aura et décuplé l'admiration qu'il suscitait chez des auditeurs dotés de goût. Car ce ne sont pas des idiots qui le révèrent, d'où ma surprise.

On ne touche pas à Alain Bashung. On le critique encore moins. On a juste le droit de prononcer son nom comme une évidence et de hocher la tête en manière de soumission au culte. Je n'aime ni ne comprends ses paroles, je n'admire pas sa voix et ses musiques... rétif au bonhomme je suis.

J'aggrave mon cas.


 

Partager cet article
Repost0

commentaires